Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les technologies en kit : Poppy, pour fabriquer votre robot

Découvrez le neuvième épisode de notre série "Do it yourself : les technologies en kit". Assembler cinq moteurs avec la coque du robot, connecter les capteurs avec le logiciel qui commande la machine… Un travail d’ingénieur ? Ce n’est pas l’avis des chercheurs du Flower Lab, qui ont conçu Poppy, un robot humanoïde que n’importe qui peut fabriquer avec une imprimante 3D.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les technologies en kit : Poppy, pour fabriquer votre robot
Les technologies en kit : Poppy, pour fabriquer votre robot © Inria

Le robot Poppy a du style. Sa démarche souple, quasi naturelle, est le fruit d’une étude fouillée menée par une équipe de l’Inria basée à Bordeaux. Les chercheurs du Flower Lab ont travaillé sur l’anatomie et la biomécanique de l’être humain, dans le but de reproduire au mieux sa façon de marcher, comme le montre la vidéo ci-dessous. De ces travaux est né Poppy, un petit robot humanoïde de 84 cm.

L’architecture de ses hanches et de ses cuisses reprend les principes observés sur le corps humain et cinq moteurs reproduisent les mouvements possibles de la colonne vertébrale. Contrairement à ses cousins les robots humanoïdes, Poppy a de petits pieds et ses orteils sont articulés. Ce qui facilite une marche fluide, mais pas l’équilibre ! Des capteurs placés sous les pieds aident Poppy à garder son assiette.

Imprimer son robot en 3D

Le robot de 3 kg est aussi conçu pour favoriser l’interaction avec les humains : ses mouvements son fluides et il est équipé d’un écran LCD qui lui permet de communiquer. Mais comme l’explique à L’Usine Nouvelle Michel Cosnard, qui dirige d’Inria : "Poppy est unique car c’est le seul robot dont les pièces rigides ont été conçues avec une imprimante 3D. Le reste a été acheté sur Internet. Les plans du robot sont accessibles en ligne en open source, n’importe qui  peut aujourd’hui fabriquer cet humanoïde."

Le projet Poppy est entré dans sa deuxième phase de développement : il devrait notamment être utilisé par certaines écoles d’ingénieurs pour enseigner aux étudiants le prototypage rapide.

Thierry Lucas et Lélia de Matharel

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale