Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les trois annonces d’Edouard Philippe aux start-up de la French Tech

mis à jour le 26 septembre 2017 à 11H39
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le Premier Ministre Edouard Philippe a profité de la réception des 87 lauréats du Pass French Tech le 25 septembre 2017 et du lancement de France Digitale Day pour annoncer trois grandes mesures à destination des start-up françaises.

Les trois annonces d’Edouard Philippe aux start-up de la French Tech
Les trois annonces d’Edouard Philippe aux start-up de la French Tech © Stéphanie Mundubeltz-Gendron

"La French Tech est un atout formidable de notre pays, un atout que nous voulons continuer à accompagner et amplifier", a déclaré Edouard Philippe devant 87 start-up réunies à Matignon pour la remise du Pass French Tech 2016-2017 ce lundi 25 septembre 2017. Après avoir cité les atouts de la France et rappelé les grandes mesures économiques du pays, le Premier Ministre a annoncé trois autres mesures visant à aider les start-up.

 

1ère mesure : faire de la France une scène internationale pour les start-up

"Nous souhaitons faire de la France une nouvelle terre de conquête pour les start-up de l’international", a indiqué Edouard Philippe. Cela passe notamment par la formation : "Nous allons former massivement (…) tous ceux qui ont le plus besoin de compétences, parce que la compétence, c’est la première des sécurités, c’est la première richesse pour s’adapter au monde qui vient, c'est la première demande de ceux qui recrutent".  Et d’ajouter : "Le monde et ses métiers changent à grande vitesse, les pays qui sauront formés plusieurs fois dans une même vie seront ceux dans lesquelles les entreprises seront les plus performantes".

 

2e mesure :  doublement des moyens dédiés au programme French Tech Diversité

"Nous ne pouvons pas accepter que nos start-up françaises accueillent deux fois moins de salariés étrangers qu’au Royaume-Uni. Et que seulement un entrepreneur sur cinq soit une femme", déclare Edouard Philippe. Et d’ajouter : "Nous allons amplifier l’année prochaine le programme French Tech Diversité en doublant les moyens qui lui sont consacrés". Objectif : "Faire émerger toujours plus d’entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la politique de la Ville ou relevant de bourses étudiantes." Au total, 70 start-up devraient ainsi bénéficier de cette mesure en 2018, avec deux fois plus de moyens, de l’ordre de 2 à 4  millions d’euros, apprend-on en marge du discours du ministre.

 

3e mesure : la revue sectorielle des start-up

Edouard Philippe a également annoncé "vouloir rendre l’environnement réglementaire et financier des start-up toujours plus favorable". Une orientation qui va dans le sens des annonces qu’il aura "l’occasion de présenter au projet de loi de Finance cette semaine, avec un doublement du plafond… Ah, et puis vous verrez. La priorité restera aux parlementaires", a-t-il annoncé en faisant volontiers un peu de teasing. Mais surtout, ce qu’il faut retenir, c’est le lancement de la revue sectorielle des start-up confiée à Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du Numérique.
Et ce, "afin d’identifier tous les irritants, qu’ils soient législatifs, réglementaires, ou ni législatif ni réglementaires, mais qui sont perçus par nos start-up comme les plus graves dans leurs secteurs d’activité".


Le Premier Ministre a par ailleurs rappelé que dans le cadre du grand plan d’investissement (9 milliards d'euros pour la transformation numérique de l'Etat et 13 milliards pour l'innovation) devant permettre à la France de se projeter dans le futur, le choix a été fait "de continuer à soutenir et à financer les initiatives de la French Tech parce qu’elles sont essentielles pour la France".

"Votre réussite sera celle de notre pays", a-t-il ajouté, s'adressant toujours directement aux start-up. Ce cadre énoncé, Edouard Philippe a cependant lancé un défi : "A partir de là, c’est à vous de jouer je ne veux pas vous mettre la pression mais nos sociétés attendent beaucoup de vous". Des attentes en termes de "solidarité, générosité et bienveillance". Et de conclure : "À vous d'être encore meilleurs, à vous d'être encore plus ambitieux". 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

PasComprendre

02/10/2017 15h38 - PasComprendre

- D'un côté : Edouard Philippe : "Nous allons former massivement". - En même temps : Budget 2018 éducation nationale : zéro poste supplémentaire. Par exemple, de nombreux élèves n'ont pas de place en BTS informatique et doivent faire autre chose, mais pas d'ouvertures de classes supplémentaires. - Quelqu'un m'explique ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale