Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Les usines robotiques japonaises face à la baisse de la demande de smartphones

De nombreuses sociétés japonaises vont diversifier leurs activités de robotique face à la baisse de la demande de smartphones.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Les usines robotiques japonaises face à la baisse de la demande de smartphones
Les usines robotiques japonaises face à la baisse de la demande de smartphones © D.R. - Toyota

Les firmes japonaises comme Panasonic, si elles ont été distancées par la Corée du sud en matière d'électronique, restent à la pointe en robotique. 8 robots sur 10 spécialisés dans l'assemblage de puces et composants sont produits par ces firmes japonaises.

Or, celles-ci cherchent à se diversifier du côté de l'automobile selon Reuters, pour compenser le ralentissement du marché des smartphones qui était leur principal gagne-pain.

Ralentissement de la croissance pour les smartphones

Une ligne d'assemblage de 10 de ces robots connectés peut assembler jusqu'à 5 000 smartphones par jour. Chez Panasonic, les ventes de la division d'assemblage de puces ont chuté d'un 10e. En effet, bien que les ventes de smartphones continuent d'augmenter, la croissance n'est plus la même que ces cinq dernières années, et cela se ressent fortement.

Selon IDC, les marchés matures, comme les Etats-Unis, devraient connaitre une croissance pour les smartphones de 15%, contre 20,6% l'année passée. Elle devrait atteindre seulement 4,6% en 2017. En Chine, pays qui représente un tiers de la demande dans les marchés émergents, la croissance devrait ralentir jusqu'à 12% cette année contre 35% auparavant.

Des sociétés de robotique japonaises comme Omoto, dont les marges ont baissé de 10 à 8%, cherchent à diminuer leur business lié aux smartphones en se diversifiant du côté de l'industrie automobile. Selon Omoto, Panasonic pourrait toutefois augmenter sa part de marché au niveau des smartphones en essayant d'attirer les nombreux petits fabricants de portables en Chine qui gagnent du terrain sur Apple.

L'automobile comme alternative

Les voitures électriques représentent une belle filière d'avenir pour la robotique, les composants électroniques y étant généralement plus nombreux. Selon l'ingénieur en chef de la marque Lexus pour Toyota Motor Corp, le nombre de pièces électroniques dans les voitures va aller en augmentant. Masatoshi Kurosawa, un manager de la société Hitachi, spécialisée dans l'assemblage de composants, a confié à Reuters également, "il semble que le marché des smartphones et des tablettes a atteint sa limite", ajoutant que pour l'instant aucun nouveau gadget ne pourrait combler ce ralentissement.

"Ces dernières années, le marché était focalisé sur les smartphones, et cela voulait dire que tout le monde fabriquait des machines très rapides. Les constructeurs automobiles, eux, ont des règles de sécurité plus strictes donc ils évitent les composants de pointe", a-t-il ajouté.

Avec les innovations récentes et à venir en termes d'automobiles électriques, il semblerait que les sociétés spécialisées dans la robotique aient de beaux jours devant elles, à condition de prendre le virage au bon moment.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale