Leto lève 1,2 million d'euros pour automatiser la mise en conformité avec le RGPD

La start-up Leto, spécialiste de l’automatisation de la mise en conformité de la RGPD, lève 1,2 million d’euros pour développer sa solution en y intégrant de l’intelligence artificielle et accroitre le nombre de clients pour devenir le leader européen sur le sujet.

Partager
Leto lève 1,2 million d'euros pour automatiser la mise en conformité avec le RGPD

"Les entreprises pensent que la RGPD se limite à la demande de consentement sur leur site internet mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg", insiste Benjamin Lan San Luk, co-fondateur de Leto en évoquant le registre de traitement des données ou l’inventaire des données. La start-up spécialiste de la legaltech a vu le jour en 2021 avec l’ambition de proposer un outil pour faciliter la mise en conformité des TPE, PME et ETI, souvent soucieuses du sujet mais rarement impeccable dans la pratique.

Instauré en mai 2018, la start-up rappelle que le règlement général sur la protection des données porte tout autant sur les données des clients, des salariés, des prospects, des visiteurs ou encore des partenaires tandis que selon une étude de la CNIL, 87% des Français sont inquiets de l’usage que les entreprises font de leurs données. "Une autre étude précise que 37% des consommateurs se disent prêts à dépenser plus en choisissant une entreprise qui protègera leurs données."

Une levée pour se déployer

En plus de s’inscrire comme un enjeu d’avenir vis-à-vis des consommateurs, la solution SAAS de Leto s’inscrit également comme un facilitateur de relations commerciales. "Les grands comptes ont initié la démarche RGPD et auditent leurs fournisseurs sur le sujet." La plateforme se veut donc accessible à toutes les entreprises, même sans que l’utilisateur n’ait de connaissances en matière légale. "Notre technologie fait automatiquement l’inventaire des données pour dispenser l’humain de cette tâche lourde et rébarbative."

La start-up vient de réaliser une levée de fonds de 1,2 million d’euros pour passer de quatre à dix personnes en recrutant des profils commerciaux mais aussi techniques afin d’améliorer l’outil. Les co-fondateurs envisagent notamment une solution d’apprentissage destinée aux collaborateurs pour les sensibiliser en continu sur le RGPD.

Leto, fière d’être hébergée en France et sur le cloud français, entend également recourir à l’intelligence artificielle d’ici la fin 2023 pour détecter les données personnelles y compris dans des documents déstructurés, scannés par exemple, dans le cloud. Autant de projets qui visent à répondre aux objectifs de Leto de passer d’une quinzaine à une centaine de clients d’ici 18 mois et de devenir le leader européen de la protection des données d’ici cinq ans.

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS