Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

LeWeb13 : à 18 ans, Nick D’Alosio pense l’avenir du partage de la connaissance

Le plus jeune invité de la conférence a tout juste 18 ans et vient de revendre sa start-up à Yahoo!. Un personnage étonnant qui incarne l’avenir des usages et de l’entreprenariat numériques.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

LeWeb13 : à 18 ans, Nick D’Alosio pense l’avenir du partage de la connaissance
LeWeb13 : à 18 ans, Nick D’Alosio pense l’avenir du partage de la connaissance © Flickr - Kmron - C.C.

Pour imaginer ce que sera le numérique dans 10 ans, rien de plus simple que de poser la question à un jeune homme qui vient de fêter ses 18 ans, comme l’a fait Loïc Le Meur sur LeWeb13. Mais Nick D’Alosio n’est pas n’importe quel adolescent. Cet étonnant Londonien d’origine australienne a revendu en mars à Yahoo ! la start-up Summly qu’il avait créée il y a deux ans… Pour une somme qui avoisinerait 23 millions d’euros.

Si ce n’était son allure et sa tenue qui trahissent son très jeune âge, Nick D’Alosio, se comporte comme un vrai chef d’entreprise, aux idées claires sur son activité, le secteur, les business models, le numérique, etc. Son aventure entrepreunariale, mais aussi les centres d’intérêt autour desquels elle tourne, laissent entrevoir ce que seront les usages du web mobile demain.

La simplicité de Wikipédia généralisée

Summly a une fonction très simple. Il reformate les articles de presse pour qu’ils soient lisibles sur un smartphone. En quelques mots, il les résume grâce à des algorithmes utilisant langage naturel et intelligence artificielle. Nick D’Alosio insiste : "Il y a tellement à faire pour rendre l’apprentissage plus sympa, plus facile. Je suis passionné par le partage de la connaissance. Wikipédia, c’est plus facile qu’un livre. Si on pouvait faire ça pour tout… " Sous entendu, la connaissance deviendrait plus accessible.

Le jeune homme qui se dit ravi de sa position de chef de produit Summly chez Yahoo, sait déjà qu’il créera une autre entreprise dans ce domaine. Il raconte ainsi comment lui est venue l’idée de Summly. Comment durant ses études, il avait vraiment envie de lire beaucoup d’articles pour enrichir ses connaissances. Et combien sur mon mobile, il était compliqué d’être sûr d’arriver sur l’information qui l’intéressait, sans devoir cliquer, ouvrir, revenir.

Moins de traces inutiles

Et Snapchat ? Qu’en pense-t-il puisqu’on parle usage des jeunes. La réponse fuse. "Mes amis l’utilisent. Je l’utilise. On ne retient que 50 % d’une conversation qu’on a eue une demi-heure plus tôt, explique-t-il. Et seulement 5 % au bout de 24 heures. La permanence n’est pas naturelle."

Bitcoin ? "J’aime l’idée de décentralisation. La monnaie a sa propre vie. Je ne sais pas si c’est une bulle, mais on aurait dit la même chose du Web il y a quinze ans."

Contrairement à beaucoup de ses aînés (Mark Zuckerberg, pourtant pas encore trentenaire, en tête), il ne pense pas que l’enseignement du code soit nécessaire, même si c’est important. Et même si lui a commencé à développer des apps mobiles à 15 ans, comme un hobby estival. "Il y a une route alternative à la traditionnelle succession : formation, diplôme, métier. Et c’est de tenter quelque chose. Et si ça rate, ce n’est pas grave." Dans son cas, la tentative est pour l’instant plutôt réussie.

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale