LexisNexis Risk Solutions s'empare de BehavioSec, spécialiste de la biométrie comportementale

La start-up suédoise BehavioSec a développé une solution d'identification sur mobile grâce à la biométrie comportementale. Elle vient d'être rachetée par LexisNexis Risk Solutions, spécialiste de la lutte contre la fraude. 

Partager
LexisNexis Risk Solutions s'empare de BehavioSec, spécialiste de la biométrie comportementale

LexisNexis Risk Solutions, fournisseur de technologies de prévention et de lutte contre la fraude appartenant au groupe anglo-néerlandais RELX, annonce ce 5 mai le rachat BehavioSec. Le montant de l'opération n'a pas été divulgué.

l'identification grâce au comportement

Cette jeune pousse suédoise a développé une technologie permettant aux entreprises de vérifier en permanence les identités numériques de leurs clients à partir de leur comportement sur leur téléphone. Celle-ci repose sur ce que l'on appelle "la biométrie comportementale" qui, contrairement à la biométrie physiologique, est liée à des caractéristiques comportementales dynamiques, par exemple la vitesse avec laquelle la personne tape sur son smartphone.

En pratique, grâce à l'intelligence artificielle, la solution de BehavioSec permet de convertir des signaux provenant d'écrans tactiles d'un smartphone en des capacités avancées d'authentification. Au lieu de rentrer un mot de passe ou une empreinte digitale, elle reconnaît la personne grâce à des caractéristiques gestuelles. Elle a également l'avantage de vérifier l'identité de l'utilisateur en permanence et non pas seulement en début de session.

Elle fera partie du secteur "Business Service" de LexisNexis Risk Solutions et améliorera son offre axée sur l’identité numérique telle que LexisNexis ThreatMetrix, une solution fournissant des renseignements sur l’identité numérique s’appuyant sur des informations provenant de plusieurs milliards de transactions.

Les fraudes sur mobile explosent

Selon une étude de LexisNexis sur la cybercriminalité publiée en décembre 2021, 75% des transactions numériques se font sur le réseau mobile, contre à peine 25% en 2014, créant de nouvelles opportunités de fraude. Une situation qui nécessite, d'après l'entreprise, de revoir les pratiques en matière de lutte anti-fraude. Notons cependant que l'utilisation de la biométrie comportementale soulève des problématiques en matière de respect de la vie privée et de protection des données personnelles.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS