Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La ville de Liège est touchée par une cyberattaque affectant de nombreux services

La ville belge de Liège est victime d'une cyberattaque affectant son réseau informatique et entraînant la fermeture de plusieurs services administratifs. Il semble qu'un ransomware soit à l'origine de cette attaque dont la ville est en train d'évaluer les conséquences et l'ampleur.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La ville de Liège est touchée par une cyberattaque affectant de nombreux services
La ville de Liège est touchée par une cyberattaque affectant de nombreux services © Wikimedia / A.Savin

Liège, la troisième plus grande agglomération de Belgique, a été touchée par une cyberattaque. La ville a évoqué, dès le mardi 22 juin 2021, "une attaque informatique ciblée de grande ampleur, visiblement de nature criminelle". La presse belge, dont la RTBF, évoque de son côté une attaque par ransomware et ajoute qu'il pourrait s'agir du rançonlogiciel Ryuk.

Ce type de malware chiffre l'intégration des données se trouvant dans un système d'information. Les auteurs proposent ensuite une clé de déchiffrement aux victimes en échange d'une rançon, payable en bitcoins donc impossible à annuler une fois payée.

De nombreux services inaccessibles
Cette cyberattaque affecte le réseau informatique de la ville. Plusieurs services et programmes sont inaccessibles et de nombreux services publics sont affectés dont les services d'état civil des maires de quartier. Les enregistrements des naissances, des mariages ou des décès sont impossibles.

Le service de nationalité est inaccessible, il est impossible de faire une nouvelle demande de passeport ou de carte d'identité. Les formulaires de demande d'organisation de manifestations, de demande d'abonnement de stationnement payant, et de demande d'autorisation de stationnement sur un emplacement riverain sont également inaccessibles.

Le paiement d'une rançon ?
La ville de Liège assure s'être entourée d'experts de compétence internationale afin d'analyser l'ampleur de l'attaque et ses conséquences "notamment en termes de durée sur l'indisponibilité partielle de son système informatique". Elle ne détaille aucunement la façon dont elle entend répondre à cette attaque informatique ni si le paiement d'une rançon est envisagé pour qu'elle puisse retrouver l'accès à l'ensemble de son réseau informatique. De même il n'est pas précisé si des données ont pu être volées.

En mai dernier, le fournisseur d'accès à internet belge "Belnet" a été touché par une attaque par DDoS qui entraîné l'interruption de réunions parlementaire et bloqué les prises de rendez-vous vaccinaux. Les cyberattaques se multiplient ces dernières années. Grandes entreprises et services étatiques sont touchés. L'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), a alerté sur l'explosion des menaces et en particulier des ransonwares.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.