Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Life Beyond, le jeu en ligne massivement multijoueurs qui promet de donner un sens aux NFT

En version alpha depuis début juillet, Life Beyond se présente comme le premier "MMO play-and-earn". Contrairement aux jeux crypto de piètre facture qui pullulent et ne valent que pour leur caractère spéculatif, le jeu du studio français Darewise, développé sous Unreal Engine, vise la qualification "AAA" et ne souhaite pas motiver les joueurs par l'argent. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Life Beyond, le jeu en ligne massivement multijoueurs qui promet de donner un sens aux NFT
Life Beyond, le jeu en ligne massivement multijoueurs qui promet de donner un sens aux NFT © Darewise

Dans le monde du jeu vidéo, les NFT n'ont pas très bonne réputation. Que ce soit auprès des joueurs, qui ont ces derniers temps rejeté plusieurs initiatives des studios, ou même des développeurs, qui se montrent plutôt critiques vis-à-vis des jetons non fongibles. Quant aux jeux purement crypto, "play-to-earn", qui promettent aux joueurs de leur faire gagner de l'argent, ils tiennent davantage de l'outil de spéculation et de la pyramide de Ponzi que du jeu vidéo. Loin des gameplays et des graphismes next-gen, ils ont subi de plein fouet le retournement de marché et la plongée des cours des cryptomonnaies. En témoignent les déboires actuels d'Axie Infinity.
 

un "play-and-earn" à gros budget

Cela ne décourage pas Darewise, un studio co-fondé en 2018 par Benjamin Charbit (ancien banquier d'affaires et ex-producteur d'Assassin's Creed chez Ubisoft) et Samuel Kahn (développeur logiciel de moteurs de jeu), dont Animoca a pris 70% du capital en avril dernier pour 30 millions de dollars. La start-up avait levé auparavant 4 millions d'euros auprès de Serena Capital, Lakestar et de business angels. Darewise a lancé début juillet la version "open alpha" – une version d'essai – de son projet de jeu en ligne massivement multijoueurs, Life Beyond, sur lequel travaillent actuellement une centaine de personnes.

A la croisée du MMORPG, du métavers, de Sim City et de la simulation de vie, Life Beyond se présente comme le "premier jeu AAA développé sous Unreal Engine 4 et technologies Web3" (la blockchain Polygon, en l'occurrence). Doté à terme d'un budget d'environ 40 millions d'euros, il met en scène la conquête d'une planète, que les joueurs pourront explorer pour coloniser de nouveaux territoires. Au menu, combats en équipe, collecte de ressources, construction, artisanat, mais aussi commerce et politique. Le character design rappelle celui de Fortnite.

les nft, pour être un véritable "citoyen digital"

"On se ne définit pas comme un jeu play-to-earn, mais plutôt 'play-and-earn'. La motivation principale des joueurs que l'on va aller chercher est de vivre une expérience, pas de générer des revenus", explique Benjamin Charbit, le CEO, à L'Usine Digitale. La version alpha est d'ailleurs gratuite et ouverte à tous sur PC, avec ou sans NFT. En effet, Darewise conçoit Life Beyond comme une expérience avant tout sociale. La composante NFT est là surtout pour apporter une dimension "innovation et entrepreneuriat" à l'expérience.

"Ce sera le premier MMORPG dans lequel on peut être qui on veut. Dans WoW par exemple, tous les joueurs sont des héros. Dans Life Beyond, grâce aux NFT et aux tokens, ils seront des citoyens qui participeront au monde comme ils le souhaitent. Nous voulons voir émerger une véritable société digitale. Le rêve de citoyenneté digitale a toujours été avorté, même dans les MMORPG, car il n'y avait pas de propriété du contenu. Dans ces conditions il est compliqué de s'investir, car le jour où on arrête on abandonne tout derrière soi. Les NFT répondent à cela. Si je veux vendre, louer, prêter, c'est mon choix. Plus je m'engage, plus j'accumule de la valeur. Un NFT, c'est un actif + un smart contract. Avec, je peux composer n'importe quel service, sans avoir besoin d'obtenir la permission de Darewise."

simulation politique et économique

Par exemple, si un joueur a envie de s'investir dans le jeu sans combattre mais en créant des services utiles aux autres joueurs (ferme, raffinerie, boutique…), il peut. S'il veut être bâtisseur, louer ses appartements, s'investir dans la gouvernance de son territoire, il peut. L'aspect politique du jeu permettra par exemple d'organiser des élections, d'imposer des taxes et de réglementer l'économie. On imagine que les jetons participeront à la vie politique virtuelle des cités. Pour créer du contenu, il faudra en revanche disposer des compétences adéquates. Un peu comme pour faire du "modding" dans les jeux PC.

Le rôle du studio, dans tout ça ? "Nous apportons une narration, une mise en contexte, et la création de propriété intellectuelle", répond Benjamin Charbit. Darewise contrôle la taille du monde et sa géographie, la trame globale de l'histoire, les objectifs qui rassemblent tous les joueurs (conquête de la planète, lutte contre la menace extraterrestre) et les récompenses associées. Ce qui différencie Life Beyond d'un métavers come The Sandbox ou Decentraland, par exemple, qui reposent uniquement sur les contenus générés par les utilisateurs.

longue phase de développement collaboratif

Free-to-play, le modèle économique de Life Beyond reposera sur la vente de NFT, mais surtout sur une commission de 5% sur les ventes de NFT sur le marché secondaire.

Le studio n'envisage pas un lancement définitif de son jeu avant 2024. D'ici là, il prévoit deux autres phase d'open alpha, après la première qui doit s'achever fin 2022. Une méthode qui lui permettre de recueillir du feedback, et qui s'adapte selon Benjamin Charbit particulièrement bien aux projets web3, "par définition collaboratifs". "Un métavers, c'est conceptuel, cela ne se lance pas comme n'importe quel produit. Et quand on en discute, on vit déjà une partie de l'expérience", ajoute-t-il. Ajoutons à cela que le processus permet aux pionniers de la planète Dollos, le monde du jeu, d'être aussi des pionniers dans sa phase de développement. C'est assez cohérent.

passer du concept à la réalisation, le plus difficile

Actuellement, selon le studio, le projet réunit 40 000 personnes sur un forum Discord. Environ 10 000 joueurs auraient déjà joué à la version alpha. De cette expérience, le site MMORPG.com, pas forcément très convaincu au départ, retire qu'il a "du potentiel".

Un autre projet assez similaire dans son concept, Star Atlas, est actuellement en développement au sein du studio ATMTA. Il s'agit également d'un jeu d'exploration et de conquête spatiale, axé sur la simulation immersive et politique, développé sur la blockchain Solana et sous Unreal Engine. Le jeu fait pour l'instant davantage parler de lui pour sa cryptomonnaie que pour son contenu, qui se limite à une bande-annonce et une place de marché.