Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lime, Dott et Tier Mobility choisis par la mairie de Paris pour déployer leurs trottinettes en libre-service

La mairie de Paris a dévoilé ce jeudi 23 juillet le nom des trois opérateurs de trottinettes électriques en libre-service qui seront autorisés, pour une durée de deux ans, à exploiter leur flotte dans la capitale parisienne. 16 sociétés s’étaient positionnées en mars dernier à la suite de cet appel d'offres.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lime, Dott et Tier Mobility choisis par la mairie de Paris pour déployer leurs trottinettes en libre-service
Lime, Dott et Tier Mobility choisis par la mairie de Paris pour déployer leurs trottinettes en libre-service © Hive

Elles étaient 16 sociétés à attendre avec impatience le choix de la mairie de Paris. C’est chose faite. Ce 23 juillet, le noms des trois sociétés autorisées à déployer leurs véhicules et se partager le gâteau parisien ont été dévoilées par David Belliard, adjoint à la Maire de Paris en charge des transports.

L’Américain Lime, le Français Dott et l'Allemand Tier Mobility ont remporté l'appel d'offres lancé en décembre dernier. Ces opérateurs de trottinettes électriques en free floating auront ainsi l’autorisation de gérer une flotte de 5 000 trottinettes chacun, pour une durée de deux ans.

Trois critères pris en compte
Le résultat de cet appel d’offres était attendu pour le mois de juin. Prise de cours par l’essor du marché et l’exposition du nombre d’utilisateurs, la municipalité d'Anne Hidalgo avait annoncé sa volonté de réguler le nombre d’opérateurs dans la capitale. 16 opérateurs avaient déposé un dossier, selon les Echos : Lime, Bird, Voi, Tier, Dott, Jump (Uber), Pony, Spin (Ford), Free Now (BMW/Daimler), Comodule, Bolt (ex-Taxify) et Wind. Trois critères qui étaient la responsabilité environnementale, la sécurité des usagers et la gestion, la maintenance et la recharge du parc, étaient pris en compte.

Une approche  également retenue par Lyon, qui a mis en balance treize opérateurs pour en retenir deux – dont les noms seront connus en septembre – et Marseille, qui a choisi dès 2019 trois seuls opérateurs, Bird, Voi et Circ. La ville de Grenoble a en revanche choisi un opérateur unique et c’est Tier Mobility qui a ainsi été sélectionné le 4 juillet  dernier pour déployer une flotte de 500 véhicules, pour un an renouvelable.

L'explosion des usages post-Covid-19
Le marché des trottinettes électriques est plus que jamais soumis à la concurrence la plus féroce. Alors que le confinement a pris fin, ce moyen de transport est plébiscité par des utilisateurs rétifs aux moyens de transports du fait des risques de transmission. Après un arrêt de l’activité entre mars et mai dans de nombreux pays européens, les déplacements ont repris et les trottinettes, en favorisant le déplacement individuel et le respect de la distanciation sociale, apparaissent comme un moyen de transport de plus en plus pertinent.

Ce constat amène certains pays jusqu’ici peu favorables à revoir leur copie. Après avoir interdit les trottinettes sur les routes,  le Royaume-Uni, a corrigé sa copie et sa loi pour autoriser, depuis le 4 juillet, les trottinettes dans les rues des grandes villes britanniques. Les start-up ne s’y trompent pas et compte bien profiter de cette ouverture. Le suédois Voi vient ainsi d'annoncer une levée de 26 millions d'euros pour se développer en priorité au outre-Manche.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media