Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lineberty ne supprime pas la caisse en magasin... mais fait la queue à la place du client

Avant de supprimer totalement le passage en caisse, comme veut le faire Amazon, on peut commencer par réduire le temps d'attente pour le client. L’application Lineberty permet au consommateur de choisir le moment où il souhaite passer en caisse ou accéder à un service.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lineberty ne supprime pas la caisse en magasin... mais fait la queue à la place du client
Lineberty ne supprime pas la caisse en magasin... mais fait la queue à la place du client © Lineberty

Supprimer totalement le passage en caisse en magasin ? Ambitieux, mais compliqué. Autant oeuvrer pour rendre l'étape plus simple et rapide. La start-up parisienne Lineberty y travaille, avec une application mobile destinée aux commerçants, prestataires de services ou gestionnaires de lieux culturels ou de loisirs. Son principe est simple : via internet le client ou le visiteur choisit le moment de son passage en caisse au guichet ou à l’entrée d’une attraction. Dès lors il est prioritaire quand il se présente à l’heure convenue.

 

"Lineberty met à jour en temps réel  les disponibilités dans une file d’attente et, à partir d’une interface qui peut être notre application, une tablette ou une application tierce dans laquelle notre solution est intégrée,  la personne va choisir le moment où elle a décidé de passer. Ainsi, l’application fait la queue à votre place", explique Edouard Fonkenell, Président de Lineberty.

 

Au lieu de perdre son temps voire de s’impatienter dans une file d’attente l’utilisateur gagne de précieuses minutes pour faire tranquillement ses achats. En retour, le commerçant peut espérer voir grimper le montant du panier moyen. "Globalement notre solution améliore l’expérience client et le niveau de satisfaction de ce dernier", complète Edouard Fonkenell.

 

Une molette pour choisir son heure.

Concrètement la persnne qui fait ses courses peut grâce à un petite molette choisir le nombre de minutes dont elle souhaite disposer avant de devoir régler ses achats. En échange elle reçoit un ticket digital. Elle est ensuite prévenue quelques temps avant l’heure du rendez-vous en caisse puis à l’heure de ce dernier. A tout moment le rendez-vous peut être re-planifié. "Une autre option que nous avons permet de prendre rendez-vous à l’avance en choisissant un créneau horaire. Si celui-ci est pris la solution propose de passer soit avant, soit après", poursuit Edouard Fonkenell.

 

Créée en 2015 et forte d’une dizaine de salariés, la société Lineberty a développé de nombreuses fonctionnalités qui facilitent et enrichissent l’usage de son application. La solution est adaptable a tout type de lieu ou de file d’attente et a vocation à fonctionner avec tout type d’interface. Elle peut être paramétrée pour faire apparaître des informations telles que le nom du détenteur du ticket virtuel ou encore la motif de sa demande, ce qui permet de personnaliser la relation et d’accélérer le traitement du dossier. Elle peut gérer plusieurs flux différents : les clients prioritaires, ceux qui ont pris rendez-vous via l’application et passeront en seconde position et enfin ceux qui sont dans la queue et seront traités en derniers. Afin d’optimiser le flux, Lineberty tient également compte du risque de non-présentation et intègre des paramètres ajustables de sur-booking pour que la file d’attente soit toujours pleine.

 

Gestion du passage au guichet détaxe

Toujours gratuit pour le client ou le visiteur, le service se finance via une licence payée par l’enseigne ou le lieu où la solution est mise en place et dont le montant peut varier selon plusieurs critères comme le flux ou le chiffre d’affaires.

 

Implantée chez Air France, Leclerc, Leroy Merlin ou encore Monoprix, Lineberty l’est aussi aux Galeries Lafayette. Pour ce grand compte elle gère le guichet détaxe qui draine des flots importants de touristes et propose pour les groupes des créneaux de passage calés sur l’horaire du bus qui doit les reprendre après leurs achats.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media