Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

LinkedIn accusé de pirater les boîtes mails de ses utilisateurs

Le réseau social professionnel LinkedIn est accusé, dans une plainte collective déposée en Californie, d'avoir piraté les boîtes mails de ses utilisateurs pour accéder à leur carnet d'adresses. La compagnie a nié les accusations, qualifiées de "fausses".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

LinkedIn accusé de pirater les boîtes mails de ses utilisateurs
LinkedIn accusé de pirater les boîtes mails de ses utilisateurs © Linkedin

Le réseau social professionnel, qui compte plus de 200 millions de membres, fait l'objet d'une plainte collective ou "class action" déposée en Californie par un groupe de quatre utilisateurs, rapporte Bloomberg. Ces derniers affirment que la compagnie pirate les boîtes mails de ses propres utilisateurs et accède à leur carnet d'adesses pour envoyer des e-mails promotionnels à leurs contacts sans autorisation. Une copie de la plainte est disponible ici.

La stratégie d'acquisition de membres de LinkedIn en cause

"Quand les utilisateurs s'inscrivent à LinkedIn, ils doivent fournir une adresse e-mail extérieure comme nom d'utilisateur et un mot de passe pour leur compte. LinkedIn utilise ces informations pour pirater la boîte e-mail de l'utilisateur et accéder à ses contacts" peut-on lire sur la plainte. "LinkedIn peut télécharger ces adresses sans avoir besoin du mot de passe de la boîte mail, et sans obtenir l'accord de l'utilisateur".

Le PDG de la compagnie Jeff Weiner est cité, pour avoir dit lors de la conférence sur les résultats de LinkedIn : "cette forte augmentation du nombre de membres est due en grande partie à de nouveaux efforts d'optimisation de la croissance".

Le réseau social a riposté samedi 21 septembre sur son blog, niant avec véhémence les accusations, qualifiées de "fausses". Blake Lawit, directeur senior des contentieux chez LinkedIn, et auteur du billet, affirme que "nous n'envoyons jamais de messages ou d'invitations à rejoindre LinkedIn à qui que ce soit en votre nom sans que vous nous en ayez donné la permission au préalable".

Fonctionnalité mal interprétée ou trompeuse ?

Selon les auteurs de la plainte, la fonctionnalité qui permet d'autoriser ou non LinkedIn à accéder au carnet d'adresses des utilisateurs n'est pas assez claire. D'autres utilisateurs, en contact avec Bloomberg, ont affirmé que LinkedIn avait envoyé des centaines voir des milliers d'e-mails en leur nom pour inviter leurs contacts à rejoindre la plateforme. LinkedIn leur aurait expliqué qu'ils n'avaient pas décoché la case demandant l'autorisation d'accéder à leur carnet d'adresses.

Les auteurs de la plainte réclament des dommages et intérêts - sans en préciser le montant - au réseau social , qui compte bien combattre les allégations. Ils demandent également à ce que la plateforme soit contrainte d'arrêter ces démarches intrusives et qu'elle rende l'argent récolté de cette manière.

Nora Poggi

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

victime
24/02/2015 04h27 - victime

Comme le commentaire précédent le démontre, ce site est un site de propagande pour Linkedin. J'ai envoyé un commentaire qui confirme les accusations et il a été censuré. ORDURES.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

victime
23/02/2015 18h18 - victime

La plainte n'est pas une foutaise, je n'ai répondu à aucune question et j'ai subi les mêmes attaques. Il est complètement vrai que ces ordures sont coupables de vol d'identité, faux et usage de faux, escroquerie, intrusion hyperbrutale dans la vie privée, destruction des relations personnelles, etc...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

amir bouazizi
25/12/2014 22h11 - amir bouazizi

Cette plainte est une foutaise ou une démarche d'extorsion. LinkedIn, comme tous les autres réseaux, propose (c'est facultatif) un accès momentané au carnet d'adresse de messagerie pour que l'internaute sélectionne (lui-même) les contacts à solliciter de sa part. C'est du one-shot, le réseau ne se connectera plus sur le carnet d'adresses après une extraction, et ne conservera pas cette extraction. Si l'internaute craint que son mot de passe de messagerie soit réutilisé à son insu - ce qui n'est vraisemblablement pas le cas mais on a le droit d'être parano, il peut changer ce mot de passe ensuite. S'il utilise le même mot de passe pour tous ses comptes, c'est qu'il est idiot. Encore une fois les internautes se plaignent d'un possible mauvais usage des informations qu'ils mettent eux-même à disposition de tiers : que ces plaignants reviennent aux pigeons voyageurs ou aux

Répondre au commentaire | Signaler un abus

CR
23/09/2013 19h19 - CR

Cette plainte est une foutaise ou une démarche d'extorsion. LinkedIn, comme tous les autres réseaux, propose (c'est facultatif) un accès momentané au carnet d'adresse de messagerie pour que l'internaute sélectionne (lui-même) les contacts à solliciter de sa part. C'est du one-shot, le réseau ne se connectera plus sur le carnet d'adresses après une extraction, et ne conservera pas cette extraction. Si l'internaute craint que son mot de passe de messagerie soit réutilisé à son insu - ce qui n'est vraisemblablement pas le cas mais on a le droit d'être parano, il peut changer ce mot de passe ensuite. S'il utilise le même mot de passe pour tous ses comptes, c'est qu'il est idiot. Encore une fois les internautes se plaignent d'un possible mauvais usage des informations qu'ils mettent eux-même à disposition de tiers : que ces plaignants reviennent aux pigeons voyageurs ou aux signaux de fumée s'ils ne savent pas se servir d'un réseau.

Répondre au commentaire | Signaler un abus