Linkedin s'offre la start-up Glint pour booster son activité Entreprises

La plateforme de mesure de l'engagement des salariés Glint a été rachetée par Microsoft. Le but est de l'intégrer à Linkedin pour muscler un peu plus l'offre de services aux entreprises. Car le réseau professionnel gagne de l'argent grâce à ses services en forte croissance. 

Partager
Linkedin s'offre la start-up Glint pour booster son activité Entreprises
Linkedin se renforce dans les services RH aux entreprises.

Connaissez-vous Glint ? Non... eh bien peut-être utiliserez-vous bientôt ses services sans le savoir, tel un monsieur Jourdain découvrant qu'il parlait la prose. En effet, la start-up californienne vient d'être rachetée par Linkedin qui aurait mis entre 400 et 500 millions de dollars sur la table pour cela.

Plus de 5 milliards de dollars de CA pour Linkedin

Avec cette acquisition, Linkedin, qui fait partie de la galaxie Microsoft depuis son rachat en 2016, peut espérer améliorer ses revenus. Comment ? En élargissant la gamme de services proposées aux services RH. Pendant que vous utilisez Linkedin pour réseauter ou chercher un nouvel emploi, la société valorise les informations et les savoir-faire qu'elle accumule auprès des entreprises soucieuses de mieux gérer ce qu'on appelle des ressources humaines. Ces activités ont permis à Linkedin de réaliser un chiffre d'affaires total de 5,3 milliards de dollars lors du dernier exercice comptable, clos en juin 2018.

Ce que Glint apporte à Linkedin c'est la perspective de nouveaux services. Cette jeune pousse créée en 2013 offre des outils pour mesurer et améliorer l'engagement des salariés. Pour cela, elle s'appuie sur des sondages et des études. Mieux que les enquêtes de climat social lourdes, Glint promet aux employeurs de leur donner des moyens pour savoir ce que les salariés pensent de leur entreprise... et de prendre, le cas échéant, les mesures nécessaires pour améliorer la situation.

Le PDG et fondateur de Glint, Jim Barnett, rejoint Microsoft, où il travaillera sous la direction de Daniel Shapero, l'un des cadres dirigeants de Microsoft qui supervise les activités de Linkedin.

Fidéliser pour éviter la fuite

Ce rachat intervient dans un contexte de quasi plein-emploi pour les fonctions de cadres dans de nombreux pays et alors que le déficit de compétences annoncé depuis longtemps devient de plus en plus une réalité. Pouvoir aider les entreprises à améliorer l'attachement de ses salariés est un premier outil pour faire face à ce phénomène. Quand il est difficile de recruter, retenir ceux qui sont là est un premier levier. Autrement dit, Linkedin se place en pole position sur un marché qui s'annonce très porteur et semble appliquer le slogan qui s'affiche sur la page d'accueil de la pépite acquise : "Lorsque les gens réussissent, c'est votre entreprise qui réussit".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS