Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Linkfluence fait parler les médias sociaux

mis à jour le 23 avril 2013 à 16H22
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Linkfluence fait parler les médias sociaux
Linkfluence fait parler les médias sociaux

L’opportunité

Le marché du CRM social a pesé environ 2 milliards de dollars en 2012. Il devrait connaître une croissance annuelle de 28% jusqu’en 2015 (selon l’étude de Gartner en 2012).

 

Tout a commencé avec la victoire du non au référendum de 2005 sur le traité européen. "Nous l’avions vu venir", raconte Guilhem Fouetillou. Nul besoin, pour cela, de boule de cristal ou de marc de café… À l’époque, lui et trois autres étudiants de l’université de technologie de Compiègne (UTC) ont pu prédire le résultat du vote en explorant, avec force algorithmes et cartographies, le web 2.0 naissant (blogs, forums…) et ses données publiques. Un an plus tard, en 2006, les quatre ingénieurs fondent Linkfluence, spécialisé dans l’écoute et l’analyse des conversations qui se tiennent dans les médias sociaux pour en faire émerger les tendances à venir. Grâce à leur solution, un laboratoire pharmaceutique a pu découvrir les effets secondaires de son nouveau médicament, en étudiant sur le web l’association entre le nom de ce dernier et des symptômes jusqu’ici inconnus.

Mais, jusqu’en 2011, Linkfluence se contente de fournir des études poussées du web social à des entreprises qui, souvent, en méconnaissent la portée. Et se refuse à proposer de simples mesures d’e-réputation ou des bilans d’image, pourtant de plus en plus prisés. Même s’il reste à l’équilibre – grâce à des études effectuées pour les politiques (campagne 2007 de Ségolène Royal, seconde candidature de Michael Bloomberg à la mairie de New York), Linkfluence doit se rendre à l’évidence. "Fin 2011, nous sommes repartis à zéro", explique Guilhem Fouetillou. L’entreprise lance sa suite logiciel Radarly et se recentre sur la mesure de réputation et la présentation de pages d’analyse pour les community managers à destination des métiers de l’entreprise. Elle a réalisé, fin 2012, un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et compte 40 personnes. Parmi ses clients, on trouve Adidas, L’Oréal, McDonald’s, GDF, et Orange.

L’innovation

Linkfluence a mis au point un système d’apprentissage du langage qui reconnaît l’humour, l’ironie, le double sens, les jeux de mots… et traite 10 millions de conversations par jour (25 téraoctets de données accessibles en temps réel). Leur représentation cartographique révèle certaines dynamiques communautaires ou des voies de diffusion de l’info.

 

Emmanuelle Delsol

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale