Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lipp ou l'art de pivoter au bon moment

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Tarte à la crème des manuels de stratégie pour les start-up, le pivot est un moment critique. L'ex Bobler l'a pratiqué en mai dernier et est devenu Lipp. Les premiers résultats sont encourageants, l'application ayant été repérée par Facebook et Apple. Tout autant que le service rendu à l'internaute, c'est la manière de travailler qui a pivoté. 

Lipp ou l'art de pivoter au bon moment
Captures d'écran de Lipp. D.R. © D.R.

Le pivot est un art difficile. De quoi s’agit-il ? De ce moment critique où parti sur une idée d’activité, de business model ou de technologie, les fondateurs décident de tenter d’explorer une nouvelle voie, en s’appuyant sur des compétences ou des actifs déjà développés. Dans On m’avait dit que c’était impossible, le fondateur de Critéo, Jean-Baptiste Rudelle explique très bien comment parti du projet de réaliser le meilleur site de recommandation, il a finalement crée une licorne dans la publicité textuelle.

 

Si Lipp est une start-up plus modeste pour le moment, elle semble avoir réussi son pivot. A l’origine, la start-up s'appelait Bobler  et proposait un service offrant à tout un chacun d’enregistrer du son et de le partager sur un réseau social. Trop innovant, trop compliqué ou les deux à la fois, la start-up co-fondée par Marc-Antoine Durand n’a jamais vraiment trouvé son public, ni son modèle économique. Avec son équipe, ils ont organisé un hackathon "dans les Vosges, précise-t-il, pour imaginer une nouvelle application". Celle-ci utilise les développements réalisés précédemment par Bobler pour la qualité du son enregistré et restitué.

 

10 millions de Lipp produits en six mois

Cela a conduit le jeune entrepreneur et son actionnaire à développer une nouvelle application : Lipp. Avec cette dernière, il est possible d’enregistrer un son sur un court extrait de film. Lancé le 26 mai dernier, le service revendique aujourd’hui 10 millions de Lipp produits par les internautes et 2 millions de partage.

 

A tel point qu’après avoir été mise en avant sur l’AppStore, l’application a été repéré par Facebook qui lui a décerné le titre enviable de "meilleure application pour messenger", le service de messagerie instantanée du réseau social, sur lequel les internautes peuvent partager des Lipps. "C’est une bonne nouvelle car cela donne de la visibilité et de la crédibilité au niveau mondial", estime Marc-Antoine Durand.

 

Idéal au moment où l’entreprise s’apprête à lever des fonds pour accélérer son développement international. Déjà présent au Royaume-Uni, l’entreprise veut consolider sa place en Europe avant d’attaquer le marché des Etats-Unis. Depuis son lancement, l’appli a aussi diversifié les fonctionnalités proposées : outre la voix, il est possible de poser de la musique sur une vidéo ou d’utiliser des filtres pour transformer les voix enregistrées.

 

Dans le cas présent, le pivot réalisé ne concerne pas seulement le service proposé. La manière de travailler de la jeune entreprise a appris des difficultés passées. "Bobler c’était des mois de développement pour lancer un produit finalement assez peu utilisé", estime aujourd’hui Marc-Antoine Durand. Désormais, avec la petite dizaine de salariés qu’il emploie, il a adopté le test and learn cher à de nombreuses start-ups. "On construit un service qui correspond au besoin des utilisateurs", poursuit-il. Par exemple, Lipp a proposé de commenter des vidéos tournées par l’internaute lui-même. Faute de succès, la fonctionnalité a été abandonnée.

 

Un modèle économique encore à trouver

Autre différence, là où Bobler se voulait tout à la fois appli pour enregistrer et réseau social, Lipp a eu une démarche progressive. C’est maintenant que l’appli a été adoptée que le développement d’une plate-forme de partage est envisagée.

 

Malgré cet apparent succès, Lipp continue de cherche un modèle économique pour pérenniser son développement. "Pour le moment, on teste beaucoup de choses, s’enthousiasme, énigmatique, Marc-Antoine Durand. Celles qui marcheront nous les développeront."

 

Pour l’heure, le succès de Lipp repose sur un des publics les plus volatils : les adolescents de 13 à 17 ans sont les gros utilisateurs de l’appli. Selon les informations de Lipp, 20% des utilisateurs dans cette tranche passent plus de deux heures par jour sur l’application. Le début d’un phénomène générationnel ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale