Actualité web & High tech sur Usine Digitale

[Logistique 4.0] Les magasins, ces futurs mini-entrepôts

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Plutôt que de mettre sur pied de nouveaux entrepôts XXL à la périphérie des villes, les e-commerçants veulent s'appuyer sur les réseaux de boutiques physiques pour créer une myriade de mini entrepôts. Un moyen de réduire les délais de livraison, de mutualiser les coûts et de limiter les indisponibilités de produits. 

[Logistique 4.0] Les magasins, ces futurs mini-entrepôts
[Logistique 4.0] Les magasins, ces futurs mini-entrepôts © Scottage

"Pour moi l'innovation majeure en logistique, c'est le tout connecté. Nous voulons que les points de vente, nos hubs et nos entrepôts satellites soient tous connectés à une seule et même plate-forme afin que l'endroit où la commande en ligne est passée n'ait plus d'importance". Voici le futur de la logistique selon Jonathan Trépo, le directeur général de Zalando France. Lors d'une conférence, qui s'est tenue jeudi 21 septembre 2017, à la Paris Retail Week, il a expliqué comment l'e-commerçant allemand voulait développer le "ship from store" (l'envoi depuis le magasin) avec ses marques partenaires. "L'idée est de pouvoir faire partir les commandes depuis les magasins grâce à une algorithmie très fine", explique-t-il.

 

Un nouveau schéma logistique

Vers une logistique collaborative ?

Pour Franck Jouno, CEO de l'agence Neo 26, l'avenir de la logistique, c'est aussi le collaboratif. Il cite l'exemple de Walmart qui propose aux employés de ses magasins d'effectuer des livraisons sur leur parcours travail-domicile. Selon lui, lors d'un passage en caisse, un client pourrait même se charger de récupérer les courses d'un voisin pour lui livrer en échange de promotions futures. "Cela permettrait de générer des gains sur le transport, d'être plus respectueux de l'environnement et de rencontrer des gens que nous ne connaissez pas. Cela aura un impact sur les schémas de la supplychain et c'est même  unvrai projet de société. La logistique, c'est vous, c'est nous, c'est tout le monde", conclut-il. A chacun sa vision du collaboratif.

 

Zalando n'est pas le seul à plancher sur ce nouveau schéma logistique. Le ship from store tend à se développer pour réduire encore davantage les délais de livraison. "Si on veut livrer en une poignée d'heures après la commande, on ne peut pas partir d'un entrepôt situé à 300 kilomètres des personnes que l'on veut toucher", témoigne Franck Jouno, CEO de Neo 26, un cabinet de conseil spécialisé dans la logistique du e-commerce.

La logique voudrait donc que les e-commerçants s'appuient sur les magasins physiques existants pour en faire une galaxie de mini entrepôts. Selon lui, cette approche permettrait de mutualiser les stocks, de diminuer la surface des entrepôts et de ne plus payer des prestataires logistiques. "Cela permettrait aussi de mutualiser la préparation des commandes. Les vendeurs se chargeraient alors de cette tâche sur leur temps masqué et bénéficieraient de renfort pendant les périodes de fêtes", présage-t-il.

 

Des stocks "infinis"

Dans cette optique, la société toulousaine OneStock a développé une solution de Ship from store dédiée aux retailers. Disponible en mode SaaS, elle permet d'unifier les stocks disponibles dans l'entrepôt central (celui dédié à l'e-commerce) et dans le réseau de boutiques physiques. Grâce aux algorithmes développés par la société, une commande e-commerce peut être envoyée directement depuis une boutique ; celle qui se situe le plus près du client ou qui dispose du stock le plus important, selon les critères définis par le marchand. 


"Les magasins deviennent des mini entrepôts", résume Bertrand Liesta, chargé de marketing chez OneStock. La solution permet aussi d'envoyer des produits d'une boutique à l'autre. L'idée est de basculer dans le concept du "endless aisle" (le rayon infini) qui permet de mettre fin à l'indisponibilité produit. Des enseignes comme Serge Blanco, RougeGorge et Kaporal ont déjà adopté la solution.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale