Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lolcats, chiens, loutres, quokkas... France Culture interroge le "devenir peluche du Web"

Il n’y a que France Culture pour sérieusement parler de lolcats.  Alors, pourquoi ne pas profiter de ce long week-end pour écouter l’émission que la radio a consacrée au "devenir peluche du web".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Quand France Culture parle lolcats et interroge le devenir peluche du Web
Lolcats, chiens, loutres, quokkas... France Culture interroge le "devenir peluche du Web"

Il n’y a que France Culture pour sérieusement parler de lolcats. Pour évoquer leur histoire, leur définition, de leur caractère too old to post ou vintage ! Alors, pourquoi ne pas profiter de ce long week-end pour écouter l’émission que la radio a consacrée au "devenir peluche du web". On y découvre des chasseurs pacifiques d’animaux rigolos, des gifistes, des chats, chiens, loutres, pandas roux, lémuriens stars des réseaux, des chats phobiques de concombres... Sans oubliez le quokka, qui rend heureux… Intolérablement souriant et mignon (oui, c’est lui sur la photo !).

 

 

Symbole de notre animalité ou fascination pour l'anthropomorphisme ?

France Culture questionne ainsi le rapport à l’animal, bien sûr. Mais pas seulement. Il interroge l’identité : qui publie sur le profil d’Albert, le chat star d’Insagram ? Lui, son propriétaire, la projection de son propriétaire sur lui ? L’émission scrute le succès de ces animaux viraux : vient-il de leur animalité ou, au contraire, de l’anthropomorphisme sur lequel ne manque pas de jouer le Web ?
Et après tout, Internet a-t-il vraiment inventé le lolcat, alors qu’il y a plusieurs décennies, un photographe croquait des chatons déguisés en humains…  Et qu’en 1970, l’artiste belge Marcel Broodthaers discutait art contemporain avec un félin...

 

"Sortez de cette overdose de mignonnitude!"

Enfin, cet engouement pour le divertissement qui confine à l’hystérie (ou pas ?) est-il un symptôme de notre désir de ne pas voir la réalité ? Bref, allez jouer dehors, il va faire beau. "Sortez de cette overdose de mignonnitude", comme nous l'intime une des intervenantes de l'émission. Mais s’il vous reste une petite heure, remettez en perspective ce phénomène apparemment anodin mais si révélateur du lolcat. Merci France Culture.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.