Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Louis Gallois cible le soutien public dans le numérique

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Comme annoncés, les prochains appels à projets R&D sur les "cœurs de filières" numériques porteront sur quatre priorités jugées essentielles à la souveraineté nationale. Ils bénéficient d’une enveloppe de 150 millions d’euros. 

Louis Gallois cible le soutien public dans le numérique
Louis Gallois cible le soutien public dans le numérique © D.R.

Plus de saupoudrage, mais une politique de soutien ciblée sur les technologies clés du numérique considérées comme essentielles à la souveraineté nationale. Tel est le message de Louis Gallois, Commissaire général à l’investissement et de Fleur Pellerin, ministre déléguée en charge des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique, lors de la présentation ce jeudi 25 avril des prochains appels à projets R&D du FSN (Fonds national pour la Société Numérique), dans les locaux parisiens d’Oodrive, une pépite française spécialisée dans les services de sauvegarde et partage de fichiers en ligne.

Encore 150 millions d’euros pour les technologies

Quatre priorités ont été retenues : logiciels embarqués et objets connectés, calcul intensif et simulation numérique, cloud computing et Big Data, et sécurité numérique. Elles bénéficient d’une enveloppe de 150 millions d’euros dans le cadre des investissements d’avenir. "Nous avons voulu cibler notre intervention sur les maillons les plus critiques de la chaine de valeur du numérique", a martelé Fleur Pellerin, en ajoutant que la maîtrise de ces quatre technologies nommées "cœurs de filières" numériques est indispensable pour garantir la souveraineté numérique de notre pays. 

Quatre appels à projets s’échelonneront tout au long de l’année : logiciels embarqués et objets connectés en mai, calcul intensif et simulation numérique avant l’été, cloud computing et Big Data en septembre, et enfin cybersécurité à la fin de l’année. Nouveauté, les appels à projets seront ouverts pendant 6 mois, contre 3 mois auparavant.

Fleur Pellerin et Louis Gallois ont insisté sur l’orientation du programme envers les PME et ETI avec l’ambition de faire émerger demain des champions nationaux du numérique, à l’instar de Dassault Système, Crieto ou encore Dailymotion

90 millions d’euros pour les usages

Fini donc les aides à la nanoélectroniques et les transports intelligents. Mais les usages du numérique, eux seront financés. Louis Gallois a précisé les montants qui seront alloués au développement via deux actions : 80 millions d’euros à l’action "Territoire des soins numérique", qui vise à expérimenter une chaine complète d’e-santé dans 3 à 5 territoires, et 10 millions d’euros à l’action e-Education qui veut favoriser le développement de moyens numériques dédiés aux apprentissages fondamentaux. Enfin, 300 millions d’euros de prêts bonifiés dits numériques seront mis à la disposition des PME et ETI pour les aider dans leur transition numérique. Ces prêts seront accordés par la BPI.

Les investissements d’avenir déjà engagés dans les technologies et usages numériques représentent un montant de 1,2 milliard d’euros : 700 millions d’euros de subventions à 160 projets de R&D, 200 millions d’euros d’investissement en fonds propres dans le cloud computing (Cloudwatt et Numergy), la numérisation de contenus culturels et le calcul intensif (NumInnov), et 300 millions d’euros de participation en capital-risque dans des PME.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale