Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Ludovic Le Moan est remplacé par Jeremy Prince à la tête de Sigfox

Sigfox change de dirigeant afin d'accélérer sa stratégie qui consiste à devenir une société de services. Ludovic Le Moan, le cofondateur de la pépite toulousaine spécialiste des réseaux bas débits à destination des objets connectés, quitte son poste de PDG. Il est remplacé par Jeremy Prince, un américain arrivé en 2018 chez Sigfox.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Ludovic Le Moan est remplacé par Jeremy Prince à la tête de Sigfox
Jeremy Prince, le nouveau PDG de Sigfox. © Sigfox

Changement de direction chez Sigfox. La pépite française, spécialiste des réseaux de communication bas débit, a annoncé mercredi 17 février 2021 le départ de son PDG Ludovic Le Moan. Un vrai tournant pour l'entreprise, puisque Sigfox a été fondé en 2010 par Ludovic Le Moan, qui dirigeait la société depuis, et Christophe Fourtet. "Je souhaite beaucoup de succès à Jeremy et je suis convaincu qu'il mènera Sigfox à l’étape suivante de son évolution", a déclaré Ludovic Le Moan dans un communiqué.

Sigfox a vendu son réseau 0G en Allemagne
Le conseil d'administration a voté à l'unanimité pour son remplaçant Jeremy Prince. Le PDG fraîchement nommé a rejoint Sigfox en 2018 en tant que directeur de la stratégie avant d'occuper le poste de président de Sigfox USA depuis mars 2019. "Je suis fier de devenir le dirigeant de cette fantastique entreprise qui a créé le réseau 0G et fait de l’IoT une réalité qui vient quotidiennement soutenir les entreprises du monde entier", a sobrement commenté Jeremy Prince. A ses côtés, Franck Siegel est nommé président directeur général adjoint.

La pépite toulousaine est l'initiatrice du réseau 0G qui permet aux entreprises de déployer des appareils IoT à bas coût, qui consomment moins d'énergie et de spectre radio que s'ils utilisaient le réseau cellulaire. Pour s'implanter dans les pays, le toulousain s'appuie sur les entreprises qui exploitent son réseau 0G et deviennent fournisseurs exclusifs de connectivité pour les services IoT de Sigfox. Dans les pays où il détient lui-même son réseau, Sigfox semble vouloir s'en désengager et le vendre à des tiers. Le toulousain a déjà vendu son réseau 0G en Allemagne à Cube Infrastructure Managers.

Sigfox pivote vers les services
Aujourd'hui, la pépite revendique connecter plus de 17 millions d'objets sur son réseau, sur lequel 60 millions de messages sont envoyés par jour. Toutefois, Sigfox se voit concurrencée sur ce marché. En face, les membres de l'alliance LoRa essaient de gagner du terrain, tout comme les opérateurs télécoms qui ne veulent pas laisser de côté ce marché du réseau bas débit à destination des objets connectés.

Au-delà du déploiement mondial de son réseau 0G, Sigfox souhaite donc se transformer en une entreprise de services. "Les succès et l'expérience de Jeremy dans l’accompagnement d'entreprises au travers de l'évolution de leurs business model ont été un facteur déterminant dans notre processus de sélection, qui a inclus plusieurs candidats externes", a expliqué Anne Lauvergeon, présidente du conseil d'administration de Sigfox.

Le toulousain aimerait par exemple se spécialiser dans le suivi d'objet et le back-up de sécurité si un autre réseau venait à ne plus fonctionner. Des recherches sont aussi menées en matière de collecte des données et d'amélioration des algorithmes cloud afin de réduire la consommation d'énergie et d'augmenter le déploiement d'appareils et capteurs plus rentables.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media