Lydia lève 13 millions d'euros pour s'imposer sur le paiement mobile en Europe

La fintech parisienne Lydia lève des fonds pour accélérer son développement sur le marché européen. Son application de paiement mobile compte déjà un million d'utilisateurs. La start-up espère en séduire un million supplémentaires en 2018. 

Partager
Lydia lève 13 millions d'euros pour s'imposer sur le paiement mobile en Europe

Le spécialiste du paiement mobile Lydia vient de finaliser une nouvelle levée de fonds de 13 millions d'euros. Le tour de table a été réalisé auprès de CNP Assurances et de ses investisseurs historiques que sont Xange, New Alpha AM, Oddo BHF et Groupe Duval. L'opération porte le montant total des fonds levés par la fintech à 23 millions d'euros

Un million d'utilisateurs Lydia

Lancée en 2013, l'application mobile Lydia permet d'effectuer des paiements entre particuliers, d'envoyer des demandes de remboursement, de régler des professionnels ou encore d'organiser des cagnottes en ligne. Lydia propose également une carte de paiement physique et dématérialisée pour permettre à ses clients d'effectuer des achats dans les lieux où le paiement sans contact n'est pas déployé. La fintech se rémunère en grande partie grâce aux commissions (de 0,7% à 1,5%) prélevées auprès des professionnels à chaque transaction.

La start-up revendique aujourd'hui un million d'utilisateurs. "C'est le nombre de personnes qui ont créé un compte sur Lydia. Ce chiffre mélange la partie particuliers (environ 830 000), qui augmente de plus de 2000 utilisateurs tous les jours, et la partie professionnelle", précise Cyril Chiche, président et cofondateur de Lydia. Parmi ces professionnels, on retrouve des commerçants et des restaurateurs mais aussi des professions libérales, 400 magasins Franprix ou encore des vendeurs à domicile. Lydia enregistre actuellement un million de transactions par mois, un volume qui aurait été multiplié par trois en l'espace d'un an.

Développement européen

Avec cette augmentation de capital, Lydia entend accélérer son développement à l'international. La start-up qui compte une quarantaine de collaborateurs est présente depuis l'automne 2017 au Royaume-Uni, en Irlande, en Espagne et au Portugal. Elle prévoit de se lancer sur deux nouveaux marchés en 2018, probablement l'Allemagne et l'Autriche.

Les fonds levés serviront également à développer de nouvelles fonctionnalités qui restent encore confidentielles. Lydia, qui veut concurrencer Paypal, ambitionne de séduire un million de clients supplémentaires en 2018. Sa stratégie ? "Essentiellement le bouche-à-oreille, nous n'avons personne au marketing", affirme fièrement Cyril Chiche. "Nous faisons quelques opérations mais cela représente moins de 15% de l'acquisition de nouveaux clients", ajoute-t-il. En France, l'application concurrente Pumpkin, contrôlée par le Crédit Mutuel Arkéa, vise le million d'utilisateurs d'ici la fin de l'année.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS