Lyft et le chinois Didi Kuaidi s’allient contre Uber

L’application de VTC américaine Lyft et celle de l'entreprise chinoise Didi Kuaidi seront désormais liées. Un partenariat qui replace Lyft dans la course face à Uber, alors que ce dernier lorgne depuis longtemps sur le marché chinois.

Partager
Lyft et le chinois Didi Kuaidi s’allient contre Uber

Travis Kalanick doit l’avoir mauvaise. Alors que le patron d’Uber tente par tous les moyens de s’imposer sur le marché chinois, c’est son concurrent Lyft qui y fera affaires. L’entreprise californienne, basée comme Uber à San Francisco, a annoncé mercredi 16 septembre dans un communiqué un partenariat stratégique avec le chinois Didi Kuaidi, leader sur le marché chinois. Premier objectif affiché de ce partenariat : proposer un mode de transport “facile et sûr” aux Américains en voyage en Chine, et inversement. “En 2014, près de 8 millions de personnes ont voyagé entre les deux pays et cette tendance continue de se renforcer chaque année”, explique-t-on au sein de la firme californienne.

100 millions de dollars

Didi Kuaidi a par ailleurs investi 100 millions de dollars (88,6 millions d’euros) dans Lyft lors du dernier tour de table réalisé par la start-up en mai, a également annoncé John Zimmer, président et cofondateur de l’entreprise valorisée à 2,5 milliards de dollars. Il précise qu’aux côtés de l’homme d’affaires américain Carl Icahn, avaient également investi les entreprises chinoises Alibaba et Tencent, toutes deux derrière Didi Kuaidi.

Arrogance

Lyft, dont on aperçoit les moustaches roses ci et là dans les rues de San Francisco, a tout à gagner d’un partenariat avec Didi Kuaidi, valorisé à quelque 16 milliards de dollars après une impressionnante levée de fonds de 2 milliards de dollars en juillet. Pour rappel, la “start-up” Uber est, elle, valorisée à plus de 50 milliards de dollars.

De son côté, Jean Liu, la présidente de la firme chinoise, résultat de la fusion entre les deux applications de taxi Didi Dache and Kuaidi Dache en février, s’est félicitée de l’ouverture d’une “nouvelle ère pour l’industrie mondiale du covoiturage”. Avec ce partenariat, la firme chinoise envoie également un message à l’arrogant Uber : Didi Kuaidi n’est pas prêt à se laisser manger.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS