Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Lyft et Motional veulent déployer des services de robots taxis dans plusieurs villes à partir de 2023

Lyft et Motional viennent de conclure un partenariat. Son objectif : déployer des véhicules autonomes conçus par Motional sur la plateforme de VTC de Lyft dans plusieurs grandes villes des Etats-Unis à partir de 2023.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Lyft et Motional veulent déployer des services de robots taxis dans plusieurs villes à partir de 2023
Lyft et Motional veulent déployer des services de robots taxis dans plusieurs villes à partir de 2023 © Motional

Lyft affirme ses ambitions dans le véhicule autonome. L'entreprise de VTC nord-américaine a annoncé mercredi 16 décembre avoir conclu un partenariat avec Motional, la coentreprise d'Aptiv et Hyundai. Le but est de déployer des véhicules autonomes, développés par Motional, sur la plateforme de VTC de Lyft dans plusieurs grandes villes américaines à partir de 2023. Les partenaires ne donnent pas de détails sur les villes visées par ce déploiement ni leur nombre précis.

Plus de 100 000 courses en robot taxi
"Après avoir été pionnier dans la réalisation de pilote de conduite autonome avec Motional au cours des trois dernières années, il est logique que notre premier partenariat de déploiement d'une plateforme commerciale ouverte pour les voitures sans conducteur soit avec eux", explique Raj Kapoor, CSO de Lyft, dans un communiqué. Ce partenariat, selon Lyft, est le premier conclu entre une entreprise de VTC et un fournisseur de solution de conduite autonome dans le but de déployer un service de mobilité.

La coentreprise formée par Hyundai et Aptiv a récemment obtenu l'autorisation de faire circuler ses véhicules autonomes sans opérateur de sécurité à bord dans le Nevada. C'est dans cet Etat que Lyft est Aptiv ont proposé de premières courses en véhicules autonomes à Las Vegas en janvier 2018. Depuis, les partenaires assurent avoir déjà réalisés plus de 100 000 courses payantes en robot taxi.

Le but n'est pas de remplacer l'ensemble de la flotte de Lyft par des véhicules autonomes, mais de proposer différents moyens de mobilités sur la plateforme : voiture autonome, voiture avec chauffeur, trottinette et vélo électriques. Uber semble prendre un chemin similaire. L'entreprise, qui a longtemps mené ses propres recherches sur le véhicule autonome, vient de revendre sa division Uber ATG en charge de ces développements à Aurora. Start-up dans laquelle il a pris une participation.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.