Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

m2ocity mise sur le cloud et l’intelligence artificielle pour créer de nouveaux services

Cas d'école Au-delà de la télérelève des compteurs et des alertes, le spécialiste de l’Internet des objets m2ocity veut tirer parti de la puissance du cloud et de l’intelligence artificielle pour valoriser son gisement de données. Objectif ? Créer des services prédictifs du fonctionnement des équipements ou du comportement des clients.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

m2ocity mise sur le cloud et l’intelligence artificielle pour créer de nouveaux services
m2ocity mise sur le cloud et l’intelligence artificielle pour créer de nouveaux services © M2ocity

Le spécialiste de l’Internet des objets m2ocity se lance dans l’aventure du big data. Objectif : accélérer sa croissance en se diversifiant dans les services basés sur l’analyse prédictive des données comme la détection en avance des pannes des équipements ou l’anticipation des besoins des clients.

 

Un gisement de données de 3 à 4 téraoctets

Créé en 2011 comme coentreprise entre Veolia Eau et Orange, m2ocity offre aux fournisseurs urbains d’eau, d’électricité, de gaz et autres utilités des services de télérelève des compteurs et d’alertes. Pour cela, il déploie et exploite des réseaux de collecte des données basés sur une technologie radio propriétaire fonctionnant dans la bande de fréquence de 868 MHz. L’opérateur est présent dans 3000 communes en France et connecte plus de 2 millions de compteurs et capteurs.

"Les informations que nous collectons viennent non seulement des compteurs intelligents mais aussi de différents capteurs comme pour la température, la qualité de l’air ou le bruit, précise Christophe Roussel, directeur de supervision et d’exploitation. Nous disposons aujourd’hui d’un réservoir de données de 3 à 4 téraoctets." C’est ce gisement que m2ocity veut valoriser sous forme de nouveaux services.

 

Anticiper les pannes

"Aujourd’hui, nos clients nous demandent les index des compteurs nécessaires à la facturation et des alertes sur des problèmes comme les fuites sur les réseaux d’eau, explique Xavier Diab, directeur informatique. Demain, nous pourrons leur proposer sur mesure des services d’analyse prédictive des données pour les aider à suivre le fonctionnement de leurs réseaux, prévoir les pannes de leurs équipements et anticiper les opérations de maintenance préventive. Nous pourrons aussi leur donner des tendances de comportement de leurs clients en consommation d’eau ou d’énergie, informations qu’ils pourront exploiter pour offrir à leur tour de nouveaux services dans le bâtiment."

Pour mettre en œuvre ce projet, m2ocity a choisi de s’appuyer sur le cloud Azure et le moteur d’intelligence artificielle Cortana de Microsoft. Le système a été testé pendant six mois. Le déploiement est prévu en 2017. Mais d’ores et déjà, Xavier Diab est conquis par les avantages de flexibilité et de coût qu’offre cette solution. "Nous aurions pu envisager une solution informatique traditionnelle, confie-t-il. Cela demanderait un investissement de 3 à 4 millions d’euros par client. Avec le cloud, le coût est divisé par 10 à 20, car on ne paie qu’à l’usage."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale