Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Maela lève 2 millions d'euros pour exporter sa solution de télésuivi post-hospitalisation

Levée de fonds Maela a développé un logiciel de suivi médical, destiné aux établissements de santé et aux médecins, dont l'objectif est de préparer la prise en charge puis le retour à domicile des patients après une hospitalisation. La jeune pousse lyonnaise vient d'annoncer une levée de fonds de 2 millions d'euros pour exporter sa solution à l'international et développer de nouveaux services.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Maela lève 2 millions d'euros pour exporter sa solution de télésuivi post-hospitalisation
Maela lève 2 millions d'euros pour exporter sa solution de télésuivi post-hospitalisation © Santeos

La start-up lyonnaise Maela, spécialisée dans le télésuivi médical, vient d'annoncer une levée de fonds de 2 millions d'euros.

Le tour de table a été mené par des professionnels de santé du secteur public et privé, les associés historiques de la jeune pousse, dont la société de logiciels SWORD, ainsi que l'ensemble des salariés de Maela.

Développer l'approche prédictive
Ces nouveaux fonds doivent permettre d'accélérer le développement de la solution à l'international, déjà disponible en France et dans plusieurs pays européens. La société souhaite également booster sa Recherche & Développement (R&D) sur la valorisation des données. A terme, son but est d'orienter son accompagnement sur la médecine prédictive grâce à l'analyse des données.

Maela souhaite également recruter de nouvelles personnes, après un doublement de son effectif en 2020. Enfin, la start-up souhaite développer de nouveaux services, avec un focus sur la ville et les assureurs.

Réduire la durée d'hospitalisation
Fondée en 2014, l'entreprise a développé une plateforme de télésuivi médical pour accompagner les personnes avant et après une hospitalisation. L'objectif est de réduire la durée des séjours dans les établissements de santé, l'un des piliers de réduction des dépenses publiques.

Maela s'adresse à trois catégories d'utilisateurs : les établissements de santé qui veulent numériser le le suivi pré et post-opératoire, les médecins qui vont pouvoir préparer leurs patients et optimiser leur temps médical et les malades qui bénéficient d'un lien permanent avec un professionnel de santé. La jeune pousse offre également aux médecins un outil de traçabilité et de conservation de l'ensemble des éléments issus du télésuivi.

Via un téléphone, une tablette ou un ordinateur, les patients peuvent contacter à tout moment un professionnel de santé, via un plateau infirmier dédié, pour poser une question ou alerter sur un symptôme anormal. La plateforme propose également une liste de choses à ne pas oublier, une bibliothèque de contenus éducatifs et une messagerie.
 


Stocker par un hébergeur français
L'ensemble des données de santé qui transitent via la plateforme est stocké par Santeos (groupe Worldline, ex-Atos), une entreprise française qui est certifié "hébergeur de données de santé" (HDS). Une information qui a son importance en plein débat sur l'hébergement du Health Data Hub par Microsoft.

A date, la plateforme de Maela est déployée dans 40 hôpitaux dans trois pays et a comptabilisé 10 000 nouveaux patients en 2020. Pour capter de nouveaux marchés, en septembre, la société a noué un partenariat avec Medtronic, via son entité Integrated Health Solutions (IHS), pour proposer une batterie de services aux établissements de santé de la région EMEA (Europe, Middle East & Africa).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media