Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Magic Leap rachète la start-up franco-belge Mimesys

L'entreprise américaine Magic Leap, qui fabrique des lunettes de réalité augmentée, a racheté la start-up franco-belge Mimesys. Cette dernière est à l'origine d'une solution de téléprésence vidéo 3D sur laquelle elle travaille depuis 2015.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Magic Leap rachète la start-up franco-belge Mimesys
Magic Leap rachète la start-up franco-belge Mimesys © Mimesys

La start-up franco-belge Mimesys a annoncé son rachat par Magic Leap le 16 mai. Le montant de l'opération n'a pas été divulgué. Les deux entreprises s'étaient rapprochées l'année dernière, lors du lancement du casque de réalité augmentée Magic Leap One.

 

Téléprésence en vidéo volumétrique

Mimesys a été fondée en 2015 par le Français Rémi Rousseau (CEO) et le Belge Davy Loots (CTO). Elle est basée à la fois à Paris et Hasselt, en Belgique. Son siège est situé à Station F depuis 2017. Elle développe une solution de visioconférence holographique, dans laquelle un intervenant est capturé en 3D en temps réel pour apparaître sous forme d'avatar réaliste à son correspondant. C'est ce qu'on appelle de la vidéo volumétrique. Cette technologie fonctionne aussi bien avec des casques de réalité virtuelle que de réalité augmentée.

 

La capture se fait via des caméras 3D. Mimesys utilisait des Kinect à l'origine, avant de se tourner plus récemment vers des caméras Intel RealSense. Lors du CES 2019, la jeune pousse était présente sur le stand d'Intel avec une démonstration qui s'appuyait sur 4 caméras RealSense D415 par utilisateur, plus un ordinateur portable pour réalisé les calculs et reconstituer l'image, ainsi qu'un casque Magic Leap One pour la visualisation.

 

Une solution toujours à l'état de prototype

Mimesys est restée plusieurs années en phase de recherche, notamment grâce à une levée de fonds d'un million d'euros réalisée en 2016 auprès de l'investisseur luxembourgeois LRM. Elle a également conclu quelques partenariats, dont un avec Orange à l'occasion du tournoi Roland Garros 2017, et un autre en 2018 avec BNP Paribas pour son projet DARE. Mais les progrès n'ont pas été fulgurants pour la start-up, dont la solution est toujours aujourd'hui au stade de prototype, sans commercialisation annoncée. Ce rachat tombe donc certainement à point nommé pour elle.

 

Dans un communiqué, Magic Leap explique ce rachat par le fait que le télétravail est en plein explosion et que les entreprises vont être amener à intégrer des solutions de communication, collaboration et co-présence dans leurs opérations. "Alors que nous étendons notre écosystème, intégrer une solution de communication et collaboration de pointe nous aide à tenir les promesses de la prochaine plate-forme informatique", a déclaré Omar Khan, Chief Product Officer de Magic Leap.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale