Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mairie 4.0 : A Saint-Amand Montrond, les habitants traquent le bruit via une appli

C'est dans le Cher que notre dossier "Mairies 4.0" sur les initiatives numériques des collectivités locales s'est arrêté cette fois. Une petite commune, Saint-Amand Montrond, s'est doté d'un outil de cartographie du bruit, en partenariat avec M2Ocity. Les données recueillies servent d'outil d'aide à la décision en matière d'urbanisme.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mairie 4.0 : A Saint-Amand Montrond, les habitants traquent le bruit via une appli
Mairie 4.0 : A Saint-Amand Montrond, les habitants traquent le bruit via une appli © M2ocity

Les technologies numériques, ce n'est pas que pour les mégapoles ! La sous-préfecture du Cher, Saint-Amand Montrond, dans le Bourbonnais, expérimente différentes briques technologiques de la "smart city" dignes des plus grandes métropoles. La commune fait partie des nombreuses villes françaises à expérimenter le télérelevé des compteurs d'eau avec l'opérateur M2ocity, co-entreprise de Veolia et Orange.

 

Plus original : la société a développé un autre service innovant, sur mesure pour la commune d'un peu plus de 10 000 habitants : la mesure du bruit... ou plutôt du silence. L'opération, lancée en mai 2015, se nomme Samson, Sam pour "Saint-Amand Montrond" et "son" pour son.

 

Les smartphones comme stations de mesure

 

L'idée est de capturer le bruit ambiant pour percevoir les sons de la nature persistant dans l'espace urbain et d'éventuelles sources de pollution sonore. Les relevés proviennent d'une balise fixe installée près de la base nautique de la ville (en partenariat avec la société Azimut Monitoring)... mais aussi des habitants eux-mêmes. Ceux-ci peuvent installer une application sur leur smartphone (iOS et Android) et contribuer au projet en capturant leur environnement sonore. "Les habitants peuvent voir les mesures en temps réel sur une carte interactive publiée sur le site internet de la ville", explique Roger Claude, adjoint au maire chargé des travaux.

 

Les données accumulées doivent servir à piloter plus finement les décisions liées à l'urbanisme et à la tranquillité publique.

 

Lyon et Paris aussi

 

D'autres villes se sont dotées d'outil similaire pour cartographier le bruit sur leur territoire, comme Lyon, qui utilise la technologie de M2ocity avec l'application Adam... Paris travaille avec l'Inria et son application SoundCity qui permet à chaque habitant de mesurer le niveau de pollution sonore auquel il est confronté au quotidien. La multiplication des smartphones équipés de microphones performants ouvre un boulevard à ce type d'applications de crowdsourcing.

 

Le regard de l'élu

Roger Claude, premier adjoint au maire chargé des travaux
"Notre municipalité a l'ambition d'être à la pointe dans les nouvelles technologies. Quand Veolia nous a proposé de mettre des capteurs dans les bâtiments pour mesurer les pertes énergétiques, nous y avons vu une nouvelle opportunité de faire des progrès et préserver l'environnement. La démarche est la même en matière de bruit. Nous utilisons cette donnée comme aide à la décision en matière d'urbanisme. Cela nous permet de savoir où construire tel ou tel type d'activité".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale