Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Maison connectée : pourquoi Delta Dore investit dans la start-up Kiwatch

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupe de domotique Delta Dore devient actionnaire minoritaire du fabricant de caméras de surveillance Kiwatch. Une façon de tester un nouveau marché avec une prise de risques limitée.

Maison connectée : pourquoi Delta Dore investit dans la start-up Kiwatch
Maison connectée : pourquoi Delta Dore investit dans la start-up Kiwatch © Kiwatch

Acteur historique de la domotique depuis 1970, l'entreprise familiale bretonne Delta Dore veut devenir le spécialiste du pilotage des objets connectés. Pour y parvenir, elle a élargi sa gamme de produits et travaillé à l'intégration d'équipements et objets de constructeurs tiers.

 

Delta Dore veut aussi devenir un fournisseur de services, directement intégrés dans ses produits, et ainsi se rapprocher du consommateur final alors que pour l'instant, ses clients sont plutôt des distributeurs et installateurs. Delta Dore compte deux usines en Ille et Vilaine, 800 salariés et vise un chiffre d'affaires de 134 millions d'euros cette année (dont 25% à l'international).

 

Pour mieux innover, l'entreprise bretonne a choisi d'investir dans la start-up nantaise Kiwatch en prenant une part minoritaire au capital (le montant de la transaction n'a pas été dévoilé). Elle siègera à son conseil. C'est une nouvelle prise de participation d'un industriel français dans une start-up du secteur de la maison connectée : auparavant, Saint-Gobain avait misé sur Qivivo et Legrand sur Netatmo. En 2014, Delta Dore avait déjà racheté le lillois LifeDomus, spécialiste de l'interopérabilité dans la domotique haut de gamme.

 

kiwatch, l'oeil de la maison connectée

Kiwatch bâtit une gamme de caméras de surveillance connectées intérieures et extérieure. "Leur résolution d'image est très bonne même à bas débit grâce à sa capacité de compression, explique Marcel Torrents, président du directoire de Delta Dore. Nous allons intégrer cette caméra et ses services à notre pack alarme en option". Une façon de tester l'appétit du consommateur "à un coût raisonnable", précise le patron de Delta Dore.

 

Le groupe breton compte tirer des enseignements de cette expérimentation, au-delà de l'acquisition de technologie. "On souhaite établir une relation suivie avec les membres de la start-up, en les observant et en apprenant avec eux", résume Marcel Torrents, résume le président du directoire. Mais les deux structures resteront indépendantes. "On devient l'industriel de référence de la start-up, mais on ne s'ingère pas dans leur démarche. Nous voulons leur laisser leur autonomie, ce sont des gens imaginatifs, créatifs, dynamiques, on ne veut pas les contraindre avec nos propres systèmes", ajoute-t-il.

 

dur dur d'être une start-up de la smart home

L'idée est aussi de soutenir cette jeune pousse "qui ne gagne pas encore d'argent", de l'aveu de Marcel Torrents, alors que le marché n'est pas mature. "Nous, on bénéficie de notre expérience et de notre réseau professionnel, mais pour les start-up c'est très difficile. Il y a un problème d'accès au marché : même avec une idée géniale, trouver le client B2C coûte une fortune. Il faut des années pour parvenir à un équilibre, gagner sa place est très long", témoigne Marcel Torrents. Avec l'appui de Delta Dore, Kiwatch va pouvoir continuer à lutter dans le marché encombré de la maison connectée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale