Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Malgré des résultats records, Salesforce licencie 1 000 employés

Vu ailleurs L’éditeur américain Salesforce s’apprête à se séparer d’un millier d’employés, alors que la société californienne vient de publier des résultats trimestriels record.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Malgré des résultats records, Salesforce licencie 1 000 employés
Malgré des résultats records, Salesforce licencie 1 000 employés © Salesforce

Confirmant une information du Wall Street Journal publiée le 26 août, Salesforce a annoncé son intention de licencier 1 000 collaborateurs, soit environ 1,9% de ses 54 000 employés. Une douzaine de sites sont concernés dans le monde, en particulier autour des fonctions de vente et d'assistance à la clientèle.

La nouvelle fait d’ores et déjà polémique. Salesforce, qui a publié ses résultats trimestriels il y a quelques jours, affiche des chiffres record, dépassant pour la première fois le cap des 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires. La société californienne enregistre un bénéfice trimestriel de 2,63 milliards de dollars. Des indicateurs qui lui ont permis de clôturer à +26%.

Deux mois pour les mouvements internes
Salesforce préfère de son côté parler de "réaffectation des ressources", selon les termes de son directeur financier, Mark Hawkins. Le cadre américain a détaillé la stratégie financière de la société de San Francisco sur les 12 à 24 prochains mois. "Nous réaffectons des ressources pour positionner l’entreprise en vue d’une croissance continue. Cela implique la poursuite des recrutements et la réorientation de certains employés pour soutenir les domaines stratégiques, ainsi que la suppression de certains postes qui ne correspondent plus à nos priorités commerciales", a confirmé un porte-parole cité par le média TechCrunch.

Pour ces collaborateurs, Salesforce précise vouloir les aider à déterminer "la prochaine étape de leur carrière, que ce soit au sein de notre entreprise ou vers de nouvelles opportunités". Pour les mouvements internes, l'entreprise donne un délai de 60 jours. Pour les départs, Salesforce promet des indemnités pour une durée de six mois. 

UberAirbnb, LinkedIn... les géants de la tech taillent dans les effectifs
Le PDG de Salesforce, Marc Benioff, avait assuré au début de l’épidémie qu’aucun collaborateur ne serait menacé pendant une durée de trois mois. Salesforce a vraisemblablement considéré qu’il était temps de se pencher sur la question, mais la surprise reste de taille pour le personnel, qui se pensait à juste titre à l’abri au regard des très bons résultats de la société. Autre point qui soulève l’incompréhension, le recrutement de 300 nouveaux collaborateurs dès la semaine prochaine, selon CNBC.

La crise du Covid-19 n’épargne pas les géants de la tech. Les entreprises de la mobilité et du tourisme ont été frappées de plein fouet par les mesures de confinement et de restriction des déplacements. Uber a annoncé en mai dernier procéder au licenciement d’un quart de ses effectifs après une première vague. Autre symbole emblématique de cette crise, Airbnb, qui s’est séparé de 1 900 personnes, soit près de 25% de ses effectifs. Dernièrement, c’est le réseau social professionnel LinkedIn qui a confirmé une vague de licenciements concernant quelque 1 000 collaborateurs, soit 6% de son effectif, ainsi que l’arrêt des recrutements.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media