Mark Zuckerberg exhorte l'UE d'instaurer un cadre clair sur la régulation des plateformes en ligne

Lors d'un entretien avec le commissaire européen Thierry Breton, Mark Zuckerberg a appelé l'UE à instaurer un cadre clair sur la régulation des plateformes en ligne. Son inquiétude est que la Chine réussisse à imposer son modèle de gouvernance et qu'il se propage dans le reste du monde.

Partager
Mark Zuckerberg exhorte l'UE d'instaurer un cadre clair sur la régulation des plateformes en ligne

Mark Zuckerberg s'est entretenu le 18 mai 2020 avec le commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton. Au centre de la discussion : la régulation des plateformes en ligne. Selon Euractiv, le CEO de Facebook s'inquiète de l'influence de la Chine et demande à l'Union européenne d'instaurer rapidement des règles.

Etablir un standard avant la Chine

"Je pense qu'il existe un modèle qui émane de pays comme la Chine, qui ont tendance à avoir des valeurs très différentes de celles des pays occidentaux qui sont plus démocratiques", a-t-il déclaré lors de cet entretien. "Je pense que c'est vraiment dangereux et je m'inquiète de ce type de modèle qui se propage à d'autres pays", a-t-il poursuivi.

Le CEO préconise l'instauration d'un "cadre réglementaire clair qui proviendrait des pays démocratiques occidentaux et qui deviendrait le standard dans le monde entier". A ce titre, il prend l'exemple du Règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur il y a presque deux ans jour pour jour. Cette législation a imposé des standards dans l'UE mais certains Etats s'en sont également inspirés. Par exemple, la Californie s'est dotée de son RGPD début janvier 2020. "Lorsque l'Europe établit des politiques, elles deviennent souvent la norme dans le monde", a-t-il indiqué.

De son côté, le commissaire européen Thierry Breton a rappelé l'importance de comprendre les valeurs régissant le continent européen. "Si vous comprenez les valeurs sur lesquelles sont construites ce continent, alors vous comprenez comment il faut se comporter", a-t-il souligné. L'ancien ministre français de l'Economie a également insisté sur l'importance d'une concurrence juste et équitable sur le marché européen. "Il faut faire attention (...) Ne pas jouer le rôle d'un acteur ultra-dominant" face aux plus petites entreprises.

L'UE prépare un futur texte

Cet échange se tient quelques mois avant la présentation par la Commission européenne d'un texte sur les services numériques dont l'objectif est d'encadrer la puissance des grandes entreprises technologiques américaines. Le "Digital Services Act" couvrira un champ très large de thèmes allant de la répression des discours haineux sur internet à la réglementation des abus de position dominante. Durant cette discussion, Thierry Breton a précisé que ce futur texte contiendra également des dispositions sur l'accès équitable aux données pour les PME et sur la propriété des données.

La France veut également avoir son mot à dire. Fin février 2020, le gouvernement a lancé une équipe interministérielle chargée de travailler sur la régulation des plateformes numériques. Ce groupe de travail devra plancher sur la régulation économique de ces acteurs, les régimes de responsabilité, la lutte contre les contenus haineux en ligne et la protection des consommateurs. "Il est indispensable de travailler dès maintenant avec l'ensemble de nos partenaires européens pour bâtir un cadre de régulation à la fois ambitieux et crédible des grandes plate-formes du numérique", a déclaré à cette occasion Cédric O, secrétaire d'Etat chargé du Numérique.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS