Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mark Zuckerberg : La moitié des employés de Facebook seront en télétravail à plein temps dans 10 ans

Facebook pivote vers une adhésion massive au télétravail. Son dirigeant Mark Zuckerberg annonce que tous les nouveaux postes aux Etats-Unis seront désormais proposés en travail à distance, et que le télétravail permanent sera proposé progressivement à ses employés existants. A terme, il estime que près de la moitié des 48 000 salariés de Facebook pourraient travailler de chez eux. Une vision en adéquation avec sa stratégie dans la réalité virtuelle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mark Zuckerberg : La moitié des employés de Facebook seront en télétravail à plein temps dans 10 ans
Mark Zuckerberg : La moitié des employés de Facebook seront en télétravail à plein temps dans 10 ans © Unsplash/ Alex Haney

La crise du Covid-19 précipite l'évolution des mentalités et des pratiques en entreprise. Principal concerné : le télétravail. Longtemps considéré par de nombreuses sociétés comme incompatible avec leur culture et leurs besoins, il est désormais perçu sous un nouveau jour. Facebook fait partie des premières multinationales à l'accepter. Son fondateur et dirigeant Mark Zuckerberg a annoncé le 21 mai que les ouvertures de postes de Facebook aux Etats-Unis seront désormais toutes disponibles en travail à distance.

50% des employés en télétravail d'ici 2030

D'ici à la fin de l'année, les employés existants de l'entreprise se verront aussi proposer de pouvoir travailler à distance de façon permanente. Cela se fera de façon progressive, en commençant par les vétérans de l'entreprise basés aux Etats-Unis et au Canada, et dépendra évidemment de la faisabilité du télétravail en fonction de leur poste et leur équipe. Mark Zuckerberg estime qu'il est possible que près de 50% de ses employés travailleront à distance d'ici une dizaine d'années.

C'est un changement majeur pour cette entreprise qui proposait jusqu'à récemment de payer ses employés plus cher s'ils déménageaient pour vivre à moins de 15 kilomètres de son siège de Menlo Park en Californie. D'autres entreprises, comme Twitter, ont récemment annoncé des mesures similaires, mais aucune n'a la taille de Facebook. Pour rappel, elle emploie actuellement 48 000 personnes réparties dans 70 sites à travers le monde.

La pandémie a été le déclencheur de cette décision. La direction de Facebook s'est rendue compte que, contrairement à ce qu'elle pensait, les gens sont tout aussi productifs – si ce n'est plus – quand ils travaillent de chez eux que quand ils sont au bureau. La majorité des employés de Facebook vont d'ailleurs continuer à travailler de chez eux au moins jusqu'à la fin de l'année. Mais il y a aussi d'autres facteurs très pragmatiques en jeu.

Les technologies immersives au cœur de la stratégie de Facebook

Le premier est que Facebook travaille sur des technologies liées à la téléprésence. Il y a bien sûr ses outils de discussion et de réseaux sociaux, mais aussi ses appareils de communication vidéo Portal, et surtout ses technologies de réalité virtuelle et augmentée. La promesse des technologies immersives est de permettre un sentiment de présence proche de la réalité même en étant sur un autre continent. C'est un sujet sur lequel Facebook travaille d'arrache-pied, résumé par le slogan "Defy Distance". Il serait difficile cependant de convaincre le monde de son potentiel sans d'abord le pratiquer soi-même.

Le second facteur est l'accès à un pool de talents plus important. Plutôt que de se limiter à un nombre restreint de grandes villes à travers le monde, le travail à distance va permettre à l'entreprise de recruter dans des communautés différentes et d'avoir accès à des profils plus variés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media