Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Marketing digital de l'année : le Slip Français, du buzz au business

Le Slip Français a reçu le prix "Marketing digital" de l'année qui a su faire du buzz, un business. Il récompense un projet qui révolutionne les méthodes de recrutement, la formation ou la communication en interne au sein d'une entreprise.
mis à jour le 16 octobre 2014 à 20H28
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Marketing digital de l'année : le Slip Français, du buzz au business
Marketing digital de l'année : le Slip Français, du buzz au business

À 29 ans, Guillaume Gibault a fomenté une petite révolution dans le textile made in France. En 2011, il lance Le Slip Ffrançais qui commercialise, presque exclusivement sur internet, des dessous fabriqués dans l’Hexagone.

Le Déclic

"Se faire connaître sur internet est indispensable quand on démarre une activité, et c'est devenu un moyen de nous différencier."
Guillaume Gibault, PDG du Slip Français

"Notre stratégie a été de créer du contenu en ligne autour de notre marque", détaille le PDG. Une page Facebook alimentée en vidéos décalées, un site web bien pensé qui flirte avec l’humour potache, et c’est le buzz. En deux ans, Le Slip Français décuple son nombre d’abonnés Facebook, cartonne sur Twitter, accroît sa notoriété et multiplie son chiffre d’affaires par trois (900 000 euros en 2013).

Du buzz virtuel transformé en business réel pour ce "digital native" qui a vite compris l’intérêt économique d’une forte présence sur les réseaux. "Les marques de textile sont souvent coincées entre les deux leviers traditionnels retail (distributeurs) et wholesale (grossistes). Nous nous en servons mais seulement pour en appuyer un troisième, internet", explique ce diplômé d’HEC. Si les réseaux sociaux ne constituaient au départ qu’un moyen pour la marque de se faire connaître gratuitement, ils sont devenus la clé de voûte de sa stratégie marketing. Pour Guillaume Gibault, "l’avantage d’être fort sur le net, c’est d’emmener les gens sur le site et de traduire ces visites en ventes".

Elodie Vallerey

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media