Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mathieu Gallet lance Majelan, une appli appelée à devenir leader des podcasts, mais pas seulement

Majelan, la jeune pousse créée par Mathieu Gallet, a annoncé mardi 4 juin l'ouverture de son appli sur smartphones. Elle sera consacrée à l'audio parlé et regroupera les flux existants et des contenus qu'elle produira. L'accès à ces contenus maison sera payant, alors que le reste de l'offre est gratuit.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mathieu Gallet lance Majelan, une appli appelée à devenir leader des podcasts, mais pas seulement
Mathieu Gallet lance Majelan, une appli appelée à devenir leader des podcasts, mais pas seulement

"On a commencé le 7 janvier, vous vous rendez compte", s'enthousiasme Mathieu Gallet, en faisant visiter le premier étage de l'appartement du 1er arrondissement qu'il a choisi pour installer sa start-up, Majelan. L'ancien directeur de Radio France, habitué aux lourdeurs de la maison ronde, semble presque épaté par la célérité et la souplesse du lean startup. Là, une salle où s'active une dizaine de développeurs, plus loin les experts en référencement et en expérience client, un peu plus loin le studio de radio, la cabine et la régie flambant neuves où seront enregistrés les podcasts maison.


En tout, ils sont 25 à travailler pour la jeune pousse Majelan, qui lance officiellement son appli mardi 4 juin 2019. Même pas six mois pour faire tout ça et prendre position pour devenir "un leader francophone sur le marché de l'audio", le jeune créateur n'en est pas peu fier. 

 

Exhaustif et différent, c'est l'ambition de majelan

Que va-t-on trouver sur Majelan ? "Tous les contenus audio parlés, qu'il s'agisse de radio de rattrapage, de podcasts, seront sur notre plateforme accessible via une appli", explique Mathieu Gallet. Ce sont 28 000 flux qui ont été identifiés, soit 13 millions d'épisodes. A cela s'ajouteront les contenus exclusifs développés par Majelan qui pourront être acquis en payant à l'acte ou via un abonnement mensuel de 4,99 euros par mois. Sans engagement évidemment. Le jeune PDG est moins disert quand on lui demande quel est selon lui le marché pour des contenus audio payants. "Quand il n'y a pas encore de marché, on ne peut pas faire d'études de marché. Ça marche comme ça les start-up", indique-t-il. 

 

Pour convaincre sur le très disputé marché de l'audio, Majelan va donc importer via des flux RSS les flux audio existants qui seront repérés - "On n'héberge rien", insiste Mathieu Gallet - auxquels viendront s'ajouter des productions maison (le studio n'est pas là pour faire beau). La start-up a fait le choix de s'adresser aux enfants et aux jeunes, un public assez oublié par les producteurs de sons. Des programmes éducatifs répondant aux questions de la vie quotidienne que se posent les plus jeunes sont d'ores et déjà prêts. Les plus grands pourront écouter des kits de survie pour réviser en urgence avec un professeur de mathématiques qui est aussi rappeur.

 

Maupassant, Drucker et Claire Chazal

D'autres formats sont annoncés, comme Wesh Coast ou 5 épisodes pour découvrir les différents quartiers de Los Angeles. Pour les encore plus grands, on trouvera sur la partie payante, les nouvelles de Maupassant lues par des célébrités comme Claire Chazal ou Michel Drucker ou encore un programme développé par Franck Ferrand qui "revient sur un moment de l'enfance de personnalités historiques". Mathieu Gallet l'assure : à chaque fois, il ne s'agit pas que d'une voix enregistrée, mais de vraies productions audio, très travaillées. Il faudra attendre le lancement pour le vérifier. 
 

Pour écouter la différence façon Majelan, il ne sera pas nécessaire de s'abonner. Les équipes de la jeune start-up savent qu'il faut travailler sur l'ergonomie du site. Plus il y a de choix, plus il faut guider l'auditeur. "Nous avons beaucoup travaillé le design de l'appli. Le design, c'est faire en sorte que ce soit beau et pratique, explique Mathieu Gallet. Quand on utilise son smartphone, on n'a pas de notice". Un gros travail d'éditorialisation des contenus a été réalisé par les équipes pour aider l'utilisateur à s'y retrouver. Et pour que ce soit beau, les visuels ont eux aussi été soignés (pendant la visite, le PDG montre les tableaux qui ont été réalisés pour illustrer les différentes thématiques, seule touche de couleur dans ces bureaux austères).  

 

Beau et utile à la fois

Les utilisateurs pourront choisir l'une des 50 playlists qui seront amenées à évoluer, notamment en fonction de l'actualité. Les choix seront faits aussi par un algorithme qui pourra conseiller l'auditeur à mesure qu'il écoute. Il trouvera aussi un moteur de recherche avec 60 catégories subdivisées et des critères de recherche selon la langue parlée, la durée et le public.
 

Après le lancement de l'appli, un site Web est annoncé pour la rentrée. Majelan ne sera pas pour le moment disponible sur des enceintes connectées de Google ou Amazon. On ne trouvera pas on plus de musique sur le site. "Je suis dubitatif sur le mix podcast/musique. La tendance, c'est un usage comme un outil". explique Mathieu Gallet. En attendant, le fondateur de Majelan indique qu'il ne fera pas de brand content. Tout au plus, il annonce que les recettes comprendront outre les abonnements, quelques playslists sponsorisées. Pour réussir son pari, Majelan, un nom hommage au navigateur qui "a trouvé des continents que personne ne connaissait et qui existaient", a levé 4 millions d'euros. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale