Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Matooma lance un programme "maison" d’accompagnement de start-up de l’IoT

Spécialiste de la gestion des objets connectés par carte SIM multi-opérateurs, Matooma, jeune entreprise née en 2012 à Montpellier et labellisée Pass French Tech, lance son propre programme d’accompagnement des startups de l’IoT : le MatooPass.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Matooma lance un programme maison d’accompagnement de start-up de l’IoT
Matooma lance un programme "maison" d’accompagnement de start-up de l’IoT © Matooma

Agir en "grand frère" et anticiper les évolutions d’un marché de l’IoT en ébullition. C’est l’objectif du montpelliérain Matooma, spécialiste de l’interopérabilité des objets connectés (via une carte SIM multi-opérateurs), à travers le programme d’accompagnement de start-up de l’IoT en pré-industrialisation ou lancement, baptisé... MatooPass. Le cofondateur Frédéric Salles explique : "C’est parce que j’ai vécu les difficultés des créateurs que j’ai voulu ce programme. Ce qui m’intéresse aussi, c’est de trouver de nouveaux produits, de prendre le pouls des innovations." Malin, d’autant que les clients de Matooma sont aussi des start-ups : "Elles représentent 10 % de nos 1 500 clients".

 

Frédéric Salles a confié la mise en place du programme à Gweltaz Le Coz, "rencontré au CES de Las Vegas". Il a travaillé dans la Silicon Valley pour l’Institut Mines-Telecom et est aussi passé par l’incubateur Telecom Bretagne. Gweltaz Le Coz est basé au bureau parisien de Matooma, hébergé au Village by CA aujourd’hui (il s’installe en juin près de la gare Saint Lazare).  

 

PROOF OF CONCEPT

L’accompagnement selon Matooma passe par très peu de formalisme : pas de dossiers de candidatures, ni de limite de temps, ni de convention, mais une lettre d’intention assurant à la start-up un accompagnement personnalisé. Il s’agit de partager l’expérience et les ressources "maison". Comme, en premier lieu, la mise à disposition de cartes Matoocard de tests et l’utilisation gratuite de la plateforme de gestion de parcs d’objets connectés M2MManager.

 

en liaison avec les incubateurs locaux
MatooPass peut intervenir à la demande, "sur-mesure", dans l’analyse des besoins et la validation de la faisabilité, la finalisation du prototype et la mise en place de "proof of concept" avec la possibilité de faire appel à des clients Matooma, et la phase de commercialisation. "Nous avons pris des contacts depuis trois mois, note Gweltaz Le Coz, et je suis déjà une dizaine de start-up, dont l’une planche sur un cadenas connecté pour moto... Notre souhait est de travailler en liaison avec tous les incubateurs." Matooma s’appuie déjà sur le BIC à Montpellier, Village by CA et Réseau Entreprendre Languedoc Roussillon.

 

50 à 100 start-up
Frédéric Salles voit grand : "Nous pensons pouvoir accompagner 50 à 100 start-up. Pour l’instant, nous faisons le test en France et nous le dupliquerons aux USA si cela fonctionne". Matooma, qui emploie aujourd’hui 35 personnes, a des bureaux à Paris, New York et Madrid. Frédéric Salles table sur un chiffre d’affaires de 5,5 millions d’euros en 2016. La société vient tout juste de quitter, il y a une semaine, des bureaux à la pépinière Cap Omega de la métropole de Montpellier pour prendre des locaux à Pérols, à quelques kilomètres.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale