Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Maven, le service de mobilité de General Motors, se retire discrètement de plusieurs villes

Vu ailleurs Maven va quitter 8 villes sur les 17 où il était présent. Le service d'auto-partage de General Motors va notamment se retirer de Chicago et Boston, selon le Wall Street Journal. Un coup dur pour le constructeur ? Peu disserte, General Motors se contente de préciser vouloir se concentrer sur les marchés sur lesquels la demande est plus forte et le potentiel de croissance plus grand.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Maven, le service de mobilité de General Motors, se retire discrètement de plusieurs villes
Maven, le service de mobilité de General Motors, se retire discrètement de plusieurs villes © Maven

General Motors fait marche arrière. Le constructeur, qui avait lancé une offensive en octobre 2018 en annonçant implanter son service de mobilité Maven dans une dizaine de nouvelles villes aux Etats-Unis, va se retirer de 8 villes sur les 17 où il était présent, selon le Wall Street Journal.

 

Maven quitte d'importants marchés

General Motors prévoit de se retirer de marchés importants comme Chicago et Boston dans les mois qui arrivent, selon le quotidien américain qui n'a pas obtenu de liste complète des villes desquelles souhaite se retirer Maven. Par exemple, à Chicago, les utilisateurs du service ont tout simplement reçu un mail les informant de la fin du service d'auto-partage le 26 juillet.

 

Le service devrait perdurer dans d'autres grandes villes comme Los Angeles, Washington DC, Détroit, Toronto… General Motors assure vouloir se concentrer sur les marchés sur lesquels la demande est la plus forte et le potentiel de croissance plus grand. Mais le constructeur ne précise pas les raisons exactes du départ de Maven de 8 villes.

 

Un service de robot-taxi d'ici fin 2019 ?

Maven est le nom sous lequel General Motors a annoncé vouloir développer ses services de mobilité en 2016. A l'origine, la plate-forme permettait uniquement de louer des véhicules proposés par le constructeur, mais GM a opéré un virage stratégique. Sont aussi proposés à la location des véhicules de particuliers en plus des siens. Le constructeur automobile a conclu des partenariats avec les entreprises de VTC Uber et Lyft permettant à leurs chauffeurs de lui louer des véhicules.

 

Comme ses concurrents, General Motors tente d'opérer un virage en devant un fournisseur de services de mobilité. Au-delà du développement de ces services, General Motors mise sur les véhicules autonomes. Il a racheté en 2016 la start-up Cruise, qui est désormais sa filiale véhicule autonome, et souhaite déployer un service de robot-taxi d'ici la fin de l'année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale