Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Medef : la campagne se joue aussi sur internet

[ACTUALISÉ] - Le 8 mars dernier, Laurence Parisot, l'actuelle présidente du Medef, remportait le Grand prix de l'e-réputation dans la catégorie "économie". Dans quelle mesure les sept candidats en lice à ce jour pour sa succession à la tête de l'organisation patronale utilisent-ils les réseaux sociaux ? Candidat confidentiel mais hyperactif sur Twitter, ponte du Medef en sommeil sur les réseaux, sommité du patronat aux tweets assassins... découvrez les profils numériques des candidats à la présidence du Medef, du plus au moins e-influent.
mis à jour le 11 avril 2013 à 14H01
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Medef : la campagne se joue aussi sur internet
Medef : la campagne se joue aussi sur internet © Twitter

1. Geoffroy Roux de Bézieux : "le boss"

Candidat déclaré le 25 février 2013. Président fondateur du groupe Omea (Virgin Mobile), ancien président de l’Unedic.

Twitter : @GeoffroyRDB (compte ouvert le 11 février 2013, 1 425 abonnés) : il se définit comme "entrepreneur et militant patronal". Avec un compte ouvert il y a tout juste deux mois, Geoffroy Roux de Bézieux jouit du plus grand nombre d’abonnés parmi les candidats. Un engouement qui s’explique par une notoriété acquise avant la course au Medef et qui se poursuit sur le réseau social. En quelques semaines, il s’est imposé comme un "power twittos", avec un cercle de fidèles et une influence reconnue.

Site web personnel : www.entreprenonslavenir.fr. Il y explique ses ambitions pour le Medef, met à jour son fil d’actualité, relaie ses interventions et ses prises de position.

Pas de page publique Facebook recensée.

2. Hervé Lambel : "le serial-twittos"

Déclaré en août 2012. Chef d’entreprise chez HLDC, qui a vocation à entrer au capital d’entreprises en développement et également une activité de production audiovisuelle et de spectacle vivant. Président du Cerf (Créateurs d'emplois et de richesse de France), une association de représentation et de défense des TPE (Très Petites Entreprises).

Twitter : @HerveLambel (compte ouvert le 3 décembre 2011, 525 abonnés) : "serial twittos". Re-tweete les messages de sympathie envers lui. Tweete sur la politique économique et sociale du gouvernement, les mesures-phares de ce début d’année (ANI, CICE, choc de simplification…). Développe ses idées. 

Facebook : "Hervé Lambel", profil ouvert principalement alimenté par son compte Twitter.

Site web personnel : www.herve-lambel.fr, qui s’apparente plus à un blog (parcours, valeurs, projet, propositions), avec des posts sur l’actualité de la course à la présidence du Medef, l’actualité économique et sociale, les grands thèmes de son projet.

3. Thibault Lanxade : le "pro des buzz"

Déclaré le 6 février 2013. PDG d’Aqoba, président de l'Association Positive Entreprise.

Twitter : @LanxadeT (compte ouvert le 13 novembre 2011, 1 039 abonnés) : "twitter-addict", Thibault Lanxade s’illustre par ses "buzz" en tout genre. Notamment dans sa vidéo officielle d’entrée en campagne, qu’il a terminée avec un clin d’œil facétieux au penchant de Laurence Parisot pour le kite-surf lors de ses vacances traditionnelles à Saint-Barthélemy, ou en relayant une collecte de fonds sur internet pour le "pot de départ de Laurence Parisot".

Site web personnel : thibaultlanxade.com. En complément de sa forte présence sur Twitter, Thibault Lanxade a lancé son blog. Des "coups de gueule" sur l'actualité économique, sociale et patronale, décrit-il, et les temps forts de sa campagne.

Tumblr : macampagnemedef.tumblr.com. Il y dévoile "les coulisses et les indiscrets" de sa campagne à l'élection du Medef.

Pas de page publique Facebook recensée.

4. Jean-Claude Volot : "l'assassin"

Déclaré le 15 octobre 2012. Président du groupe Dedienne, ex-médiateur national des relations inter-entreprises, président non exécutif du conseil de l'Agence pour la création d'entreprises (APCE).

Twitter : @JeanClaudeVolot (compte ouvert le 14 février 2013, 241 abonnés) : connu pour son franc-parler, Jean-Claude Volot profite de son compte Twitter pour régler ses comptes avec ses concurrents dans la course au Medef. Ironie, contradiction… tout est bon pour faire un bon mot. Après Laurence Parisot ("l’impératrice"), la nouvelle cible de l’industriel est Frédéric Saint-Geours, le patron de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM) et chargé de mission auprès du PDG de PSA Peugeot Citroën, récemment déclaré.

Pas de site web personnel, ni de page publique Facebook recensés.

5. Pierre Gattaz : "le communicant"

Déclaré le 14 janvier 2013. Président de Radiall, de la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) et du Groupe des Fédérations Industrielles (GFI). Membre du bureau exécutif du Medef depuis 2007.

Twitter : @PierreGattaz (compte ouvert le 26 décembre 2012, 376 abonnés) : se définit comme un "entrepreneur de terrain d'une ETI patrimoniale". Renseigne ses followers sur ses déplacements et interventions. Un compte Twitter très focalisé sur son action et ses déclarations dans les médias, plus "actif" que "réactif" vis-à-vis de la campagne.

Site web personnel : www.pierregattaz.fr : site web ouvert récemment. Il y détaille son programme, ses idées, met à jour son agenda et les événements auxquels il participe. Fait une revue de presse de ses interventions dans les médias.

Pas de page publique Facebook recensée.

6. Patrick Bernasconi : "le réactif"

Déclaré le 3 avril 2013. Président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), chef d’entreprise responsable de quatre sociétés de travaux publics. Membre du bureau exécutif du Medef depuis 2005 et négociateur pour le compte de l’organisation patronale.

Twitter : @Bernasconi_P (compte ouvert le 7 mai 2012, 296 abonnés) : commente l’actualité économique et des entreprises, relaie ses déplacements et ses interventions dans les médias, défend ses positions.

Site web personnel : www.patrick-bernasconi.fr. L’ancien "lieutenant" de Laurence Parisot est entré en campagne très récemment, et a lancé il y a peu son site personnel, au contenu pour le moment très sommaire.

Pas de page publique Facebook recensée.

7. Frédéric Saint-Geours : "le retardataire"

Déclaré le 4 avril 2013. Ancien directeur des marques du groupe automobile PSA Peugeot-Citroën, il occupe aujourd’hui le poste de chargé de mission auprès du PDG de PSA Philippe Varin. Il est depuis 2007 à la tête de l’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM).

Le 11 avril, Frédéric Saint-Geours a dévoilé un compte Twitter (@FSG2013) et un site web personnel (fsg2013.fr ).

Elodie Vallerey

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale