Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Medef, une université d’été connectée mais qui manque de moyens

Le numérique devait être à l’honneur cette année à l’Université d’été du Medef. Finalement, Pierre Gattaz a préféré centrer le meeting sur la crise. Mais adapter leur entreprise au numérique reste une problématique centrale pour de nombreux patrons. Le Medef leur a-t-il montré l’exemple en organisant une Université d’été connectée ?
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Medef, une université d’été connectée mais qui manque de moyens
Medef, une université d’été connectée mais qui manque de moyens © D.R.

Les caméras des journalistes sont braquées sur Pierre Gattaz lors de son discours d’ouverture de l’Université d’été du Medef, le 28 août 2013. Les reporters sont facilement repérables dans la foule qui peuple la tente : ils portent un badge jaune autour du cou. Beaucoup tapotent sur les touches de leur téléphone. Ils twittent pour le compte de leur rédaction. Mais qu’en est-il des organisateurs du meeting. Sont-ils eux aussi actifs sur le net pendant cet évènement ?

L’équipe du Medef répond oui : le nouveau projet lancé par Pierre Gattaz le premier jour de l’évènement, France 2020, en témoigne : c’est un site Internet participatif. Le président de l’organisation patronale demande aux français leurs idées pour sortir le pays de l’ornière d’ici 2020. N’importe qui peut poster sa contribution sur le site web. Il n’y a même pas besoin de s’inscrire (sauf si l’on veut commenter les propositions faites par les autres participants). Les membres du Medef feront ensuite le tri entre les bonnes idées et les autres.

Opération bloggeurs

Depuis 2005, l’organisation patronale a monté une "opération bloggeur". L’objectif ? Que des internautes actifs sur la toile participent à l’Université d’été. Des chefs d’entreprises, bien sûr, mais aussi quelques passionnés de politique, des spécialistes de l’innovation… Depuis deux ans, le Medef cherche à élargir son panel d’invités web, avec des "Twittos", des adeptes du réseau social en 140 caractères, Twitter.

L’organisation patronale ne cherche pas forcément des personnalités connues, mais surtout des internautes avec un réseau solide, comme les membres du "club bourbon", auquel sont abonnés de nombreux décideurs politiques. Comme les journalistes, les heureux élus disposent d’un amphithéâtre, doté du wifi pour qu’ils puissent twitter à leur guise sur le fil de l’évènement avec le hashtag #uemedef13. A l'heure où nous publions, moins de 300 tweets avec ce hashtag ont été publié sur le site de microblogging.

Seul un community manager couvre les évènements

En 2012, le hashtag de l’évènement (#uemedef12) aurait été pendant trois jours dans le top 3 des sujets les plus populaires de Twitter en France, d’après les organisateurs. Mais cette année, à la fin de la première journée de débats, aucune trace du Medef dans les sujets tendance du réseau social.

Un seul community manager s’occupe de "live-twitter" les évènements (c’est-à-dire de les raconter en direct sur Twitter). Dix, parfois vingt tweets par heure... mais le chargé de communication ne peut pas être sur tous les fronts. Il le faudrait pourtant, s’il voulait suivre les quatre débats qui ont lieu en même temps, dans différentes salles.

Une web TV rediffuse en direct les évènements

Dans certains amphithéâtres, comme l’amphi Blondeau, un écran géant est installé dans le dos des intervenants. A l’écran : Twitter, évidement. Les participants aux débats et les internautes qui suivent les évènements de chez eux peuvent communiquer avec les intervenants (même si ces derniers doivent se retourner pour lire les tweets, pas très pratique).

Certains animateurs de séances, comme Nicolas Rossignol (présentateur télé) regardent les questions posées par les internautes sur Twitter pour nourrir les débats. Mais dans la tente plénière, celle qui est réservée aux meetings officiels, pas de communication en direct possible avec le public. Cela ne se fait pas encore expliquent les organisateurs. Le Medef a également misé sur une web TV depuis 2005. Les interventions qui se déroulent dans la tente plénière y sont rediffusés en direct. Pour les autres réunions, il faudra se contenter d’un compte rendu papier, plus austère, parce que la web TV coûte trop cher.

Lélia de Matharel

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale