Mediarithmics lève 7 millions d'euros pour ses solutions de marketing en ligne

Mediarithmics lève 7 millions d'euros pour ses solutions de collecte et d'analyse des données clients qui permettent de segmenter les audiences et diffuser des publicités ciblées, améliorer le parcours client ou renforcer l'engagement.

Partager
Mediarithmics lève 7 millions d'euros pour ses solutions de marketing en ligne

Mediarithmics, spécialiste de la publicité et du marketing, lève 7 millions d'euros. Une levée de fonds annoncée le 3 janvier 2023 qui voit deux nouveaux investisseurs, que sont Spring Invest et Bleu Capital, participer à ce tour de table aux côtés de ses investisseurs historiques Jaïna, Ventech, Adélie Capital, et Seventure ainsi que son président Gilles Chetelat. La start-up a levé un total de 20 millions d'euros depuis sa création.

Gestion en temps réel

Fondée en 2013, Mediarithmics se concentre sur la monétisation des audiences. Elle développe une solution SaaS qui ne repose pas sur les cookies. La customer data platform (CDP) permet de collecter, analyser et gérer en temps réel les données clients. Mediarithmics assure que sa solution permet de travailler avec tout type d'identifiants et collecter les données provenant de différentes sources (les achats, les interactions sur le site Web, les interactions sur les réseaux sociaux). Il est ensuite possible de segmenter les audiences et les monétiser à travers différents cas d'usage, renforcer l'engagement ou personnaliser le parcours client. Il est possible de diffuser des publicités, envoyer des notifications push ou des e-mails à travers cette solution.

"Mediarithmics s'appuie sur le développement solide du retail media et un renforcement continu de l'environnement réglementaire sur la protection des données privées qui poussent les grands groupes à s'équiper de solutions data comme la nôtre", affirme Gilles Chételat, dans un communiqué. La start-up revendique de nombreux clients parmi les grands médias, les retailers et les marques data centric comme les opérateurs télécoms. Elle cite des noms comme TF1, Canal+ Havas Media, Fnac-Darty, Orange.

Criteo peine à convaincre

Mediarithmics compte une cinquantaine de salariés et dispose de cinq bureaux. Elle ne détaille pas ses ambitions futures mais elle va probablement poursuivre ses efforts de R&D afin de renforcer sa solution et continuer à prospecter de nouveaux clients pour s'imposer comme un leader du marketing dans un monde sans cookies tiers qui va privilégier les "first party data" comme le fait Mediarithmics.

Criteo, fleuron français du reciblage publicitaire dont les solutions reposent sur les cookies tiers, semble avoir du mal à rassurer les investisseurs et marchés financiers sur sa capacité à proposer des solutions tout aussi efficaces ne reposant pas sur les cookies tiers. Le secteur de la publicité, largement dominé par les géants que sont Google, Meta et Amazon, pourrait voir de nouveaux acteurs prendre de l'importance.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS