Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meditect lève 1,5 million d'euros pour développer sa solution de traçabilité numérique des médicaments

Levée de fonds Meditect a levé 1,5 million d'euros pour développer son application mobile permettant de vérifier l'authenticité d'un médicament grâce à la technologie blockchain. Pour l'instant, l'outil est disponible en Côte d'Ivoire chez près de 300 pharmacies partenaires. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meditect lève 1,5 million d'euros pour développer sa solution de traçabilité numérique des médicaments
Meditect lève 1,5 million d'euros pour développer sa solution de traçabilité numérique des médicaments © Meditect

La start-up bordelaise Meditect, spécialisée dans la traçabilité des médicaments, a annoncé le 6 mai 2020 une levée de fonds de 1,5 million d'euros. Le tour de table a été mené par Bpifrance Nouvelle Aquitaine, la région Nouvelle-Aquitaine, LBO France et des business angels. Meditect souhaite désormais déployer sa solution qui a pour objectif de lutter contre la vente de faux médicaments.

Certifier l'authenticité d'un médicament
La jeune pousse a développé une application mobile permettant de vérifier l'authenticité d'un médicament grâce à la technologie blockchain. La procédure se déroule en trois étapes.

La première concerne les pharmacies partenaires qui authentifient leur inventaire en scannant chaque boîte du stock. Cette étape permet de certifier la distribution du produit. En se rendant dans une pharmacie, les clients pourront vérifier l'authenticité du médicament en le scannant avec l'application Meditect Patient. Cela permet de valider que le produit acheté a bien suivi un circuit de distribution officiel. Enfin, le tableau de bord Meditect permet aux laboratoires pharmaceutiques de visualiser les données liées à la distribution de leurs produits.

Actuellement, l'application est déployée en Côte d'Ivoire dans 300 pharmacies partenaires, soit 30% du réseau du pays. Avec cette levée de fonds, Meditect espère étendre son service au Sénégal et au Cameroun. Ce n'est pas un hasard si la jeune pousse française a choisi d'implanter sa solution en Afrique. Il s'agit de l'un des endroits du monde le plus touché par le trafic de faux médicaments qui tuent des milliers de personnes chaque année. 

En partenaire avec UPSA
Pour l'instant, Meditect ne compte qu'un partenariat avec le laboratoire français UPSA pour l’Efferalgan, médicament antidouleur le plus utilisé d’Afrique francophone. "A l’avenir, la start-up ambitionne de sécuriser l’intégralité des médicaments en Afrique subsaharienne en collaboration avec l’ensemble des laboratoires exportateurs", précise le communiqué.


D'après l'Organisation mondiale de la santé, chaque année, les médicaments falsifiés et de qualité inférieure causent la mort d’environ 100 000 enfants en Afrique de l’Ouest. Ce sont particulièrement les faux anti-paludéens qui sont concernés car administrés en sous-dosage ils peuvent provoquer des résistances aux germes.

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media