Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meeko facilite la garde des tous petits

Plusieurs milliers de crèches utilisent déjà Meeko. Cette application née en 2018 facilite la gestion de la structure au quotidien tout en renforçant la communication entre les équipes, mais aussi avec les parents.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meeko facilite la garde des tous petits
Meeko facilite la garde des tous petits © Meeko

Que les enfants en bas âge aillent dans un multi-accueil (crèche municipale), une micro-crèche privée ou une crèche collective, souvent associative, leur suivi dans la structure peut se faire par l’intermédiaire de Meeko. Cette application a vu le jour en 2018 au sein de la société Yka installée dans l’Ain.

D’abord tournée vers différentes applications métiers, l’entreprise s’est spécialisée dans la petite enfance pour répondre à l’engouement rencontré par sa solution. Plusieurs milliers de crèches et des centaines de milliers de parents en France mais aussi dans d’autres pays francophones comme la Suisse, la Belgique, le Luxembourg s’en servent désormais.

Trois volets
"Meeko repose sur trois grandes parties. La première concerne la gestion de la crèche au quotidien. Les pré-inscriptions en établissement permettent de gérer les places disponibles. Nous associons alors Meeko à un site internet que nous créons pour réceptionner le formulaire d’inscription et optimiser l’utilisation des données pour ne pas tout saisir à nouveau", détaille Antoine Makhlouf, l’un des quatre co-fondateurs, lui-même développeur.

Cette partie gestion comporte également le dossier des enfants avec les éléments portant sur sa santé ou son planning. La facturation est également intégrée avec un envoi facilité des données à la CAF.

Faciliter toutes les communications
Meeko répond dans une deuxième partie à l’obligation de traçabilité des établissements auprès de la CAF et de la protection maternelle et infantile, PMI. Ainsi, l’application assure le suivi des repas, siestes, activités, couches des enfants allégeant non seulement les archivages mais aussi les transmissions entre collègues et vis-à-vis des parents.

"La crèche choisit ce qu’elle rend accessible aux parents sur le quotidien des petits, précise Antoine Makhlouf. Les équipes peuvent aussi ajouter des photos ou des vidéos, ce qu’elles font déjà souvent par ailleurs. Le tout enrichit les moments d’échange quand ils viennent chercher leurs enfants."

Pour Antoine Makhlouf, la solution apporte un gain de temps et de sécurité car seuls les parents concernés ont accès aux données et aux photos. Enfin, Meeko s’adresse aux parents grâce à une page dédiée afin de recevoir des données mais aussi d’informer la crèche d’un retard ou mettre à jour un planning. "L’établissement peut quant à lui signaler un évènement à venir ou préciser les menus."

En toute indépendance
Avec 10 salariés actuellement, la société Yka continue de grandir pour développer constamment sa solution destinée à la petite enfance. "Tout est développé en interne et sans investisseur extérieur," souligne Antoine Makhlouf. Après avoir mis à jour la partie ressources humaines de Meeko pour que les établissements gèrent au mieux les congés et les absences des équipes, l’entreprise planche sur l’amélioration des réservations notamment. "Nous nous appuyons sur les remontées des crèches au quotidien pour perfectionner encore les usages."

Meeko fait appel à des technologies web classique, du PHP en back office avec le framework Laravel, du Javascript avec Vue JS pour le front office. "La communauté française est assez active dessus donc nous apprécions," déclare le cofondateur. Attachée à la sécurité, Yka rappelle que ses serveurs sont installés en France et donc soumis au RGPD. "Nous sommes par ailleurs agréés HDS pour les données de santé," pointe Antoine Makhlouf.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.