MeetFrank, l'app de recrutement anonyme, accélère son développement avec une nouvelle levée de fonds

L'application estonienne MeetFrank, fondée en septembre 2017, annonce ce 3 juillet 2018 une levée de fonds d'un million d'euros auprès de Humminbird VC, Karma VC et Change Ventures. L'occasion pour la start-up de rayonner encore plus en Europe, et de promouvoir le recrutement en ligne "secret". 

Partager
MeetFrank, l'app de recrutement anonyme, accélère son développement avec une nouvelle levée de fonds
L'application MeetFrank bientôt disponible dans de nouveaux pays européens grâce à une levée de fonds de 1 million d'euros.

MeetFrank, l’application de recrutement anonyme en ligne, a bouclé une levée de fonds de 1 million d’euros auprès de Hummingbird VC, Karma VC et Change Ventures, le 3 juillet 2018. Ce nouveau tour de table va permettre à la start-up d’étendre son marché en Europe. Déjà présente en Estonie, en Finlande, en Suède, en Lettonie et en Lituanie, elle investit dès à présent l’Allemagne.


Déjà 125 000 utilisateurs actifs

L’objectif de l’application : établir un contact avec des entreprises recrutant de nouveaux talents et des demandeurs d’emplois passifs, en préservant l’anonymat de ces derniers, pour former des jumelages fructueux. Créée en septembre 2017, la plateforme réunit déjà 125 000 utilisateurs actifs, avec 2 000 entreprises inscrites.

Le business model est simple : les talents inscrits disposent du service gratuitement, et les employeurs sont facturés au fur et à mesure, sur la base de 9€ par jour. MeetFrank les encourage également fortement à faire de la publicité sur son application, relate TechCrunch dans un article. Sa croissance est actuellement de 50% par mois, et ce sont principalement des entreprises à taille de start-up, développant pour la plupart leur produit en interne qui sont présentes sur la plateforme.

un jumelage effectué en toute discrétion

Pour convaincre les talents identifiés comme "passifs", l’application se sert d’un chatbot, avec un correspondant, Frank, chargé de récolter des informations sur les demandeurs d’emplois. Ces derniers peuvent entrer leur vrai nom ou un pseudo, mais doivent en revanche préciser leurs expériences professionnelles, leurs compétences, leur poste actuel s’ils en ont un ainsi que leur salaire. Kaarel Holm précise à TechCrunch que l’idée, avec Frank, est de creuser auprès des talents pour voir ce qui pourrait les attirer dans un nouveau travail : un salaire plus élevé, des conditions de travail plus souples, à distance, des horaires décalés.

Tout particulièrement, MeetFrank souhaite rompre avec le tabou sur le salaire, une donnée qui selon ses fondateurs arrive trop tard dans la relation employeur/demandeur d’emploi, et peut freiner un deal au dernier moment. Pour éviter cela, les employeurs sont également invités à partager les salaires associés aux postes présentés, pour des mises en relation plus efficaces.

Une application Bientôt sur les campus ?

Pour l’heure, l’application ne cible que les personnes actuellement ou récemment employées, qui sont tout de même ouvertes à d’autres offres. Ainsi, les débutants sur le marché du travail ne sont pas encore conviés sur MeetFrank, car "hors de portée" d’après Holm. Celui-ci indique tout de même que l’entreprise compte lancer un projet de partenariat avec des universités dès l’automne 2018.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS