Même les politiques s'intéressent à la blockchain !

Les parlementaires français commencent à s'intéresser à la blockchain.

Ils vont réunir le 24  mars des experts de cette technologie pour une grande journée d'information, dont ils espèrent tirer des propositions concrètes pour le gouvernement.

Partager
Même les politiques s'intéressent à la blockchain !
Assemblee nationale

Les parlementaires veulent en savoir plus sur les mystères de la blockchain, cette technologie sur laquelle est basé le bitcoin, qui pourrait bouleverser de multiples secteurs de l'économie finance en tête. La Commission supérieure du service public des postes et des communications électroniques (CSSPPCE), composée notamment de sept députés et de sept sénateurs, organise le 24 mars une grande journée d'information et de débats autour de ce nouvel outil.

Sensibiliser les parlementaires

But de l'opération ? Sensibiliser les parlementaires, dirigeants d’entreprise, hauts fonctionnaires et étudiants à ce qui va profondément transformer les relations commerciales et juridiques dans les prochaines années. Les participants réfléchiront également à des pistes pour pousser au développement d'entreprises tricolores dans ce secteur innovant.

Les parlementaires sont particulièrement sollicités sur les enjeux numériques en ce début d’année. "Les projets de lois pour une République numérique préparé par [la secrétaire d'Etat chargée du Numérique] Axelle Lemaire et celui pour les nouvelles opportunités économiques [du ministre de l'Economie] Emmanuel Macron sont l’occasion d’un travail approfondi […] pour accompagner nos concitoyens dans la transformation numérique du pays. Une telle rencontre sur la technologie blockchain fera émerger des propositions concrètes que nous soumettrons au gouvernement", promet dans un communiqué Jean Launay, président de la CSSPPCE et député du Lot.

DES PROPOSITIONS AUX GOUVERNEMENT

Pour porter la réflexion des parlementaires membres, la commission a d'ores et déjà invité des spécialistes de la blockchain, trempant dans le milieu de la recherche et des fintech, ces start-up qui mêlent finance et nouvelles technologies. Alain Clot, le président de France FinTech et Primavera de Filippi, chercheuse spécialiste du bitcoin travaillant au Cersa (unité mixte du CNRS et de l’université Paris II) seront de la partie.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS