Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mémoires flash : Toshiba prêt à passer à la lithographie par nanoimpression en 2017

Pour la fabrication de ses mémoires flash, le géant japonais de l’électronique Toshiba se prépare à passer en 2017 à la lithographie par nanoimpression. Une technologie sur laquelle il mise pour gagner en compétitive face au leader du marché, le coréen Samsung.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mémoires flash : Toshiba prêt à passer à la lithographie par nanoimpression en 2017
Système de lithographie par nanoimpression de Canon, partenaire de Toshiba

Ça y est, Toshiba est presque prêt. Selon le Nikkei, le numéro un japonais des semiconducteurs se prépare activement à adopter la lithographie par nanimpression dans la production de mémoires flash. La fabrication pilote devrait démarrer en 2017 dans son usine actuelle à Yokkaichi, au Japon. Mais la production à grand volume serait transférée dans une nouvelle usine dont l’ouverture est prévue en 2018 sur le même site.

 

réduire les coûts

En développement depuis 20 ans, la lithographie par nanoimpression est vue comme une technologie prometteuse de fabrication de circuits intégrés électroniques. Plus besoin d’insoler la résine photosensible aux rayons ultraviolets pour créer les motifs nanométriques du circuit, comme c’est aujourd’hui le cas avec la lithographie optique. Ils sont créés directement par pression d’un moule sur la résine. De par sa simplicité, le procédé est censé réduire les coûts, tout en améliorant la régularité des motifs et en augmentant la résolution.

 

Toshiba mise sur cette technologie pour gagner en compétitivité et baisser les coûts de fabrication d’environ 10%. De quoi prendre l’avantage sur le leader incontesté du marché, le coréen Samsung Electronics. C’est du moins son espoir. Car le groupe japonais a beau être l’inventeur de la mémoire flash dans les années 1980. Il s’est fait détrôner par son grand concurrent coréen. Au premier trimestre 2016, il détient, selon Statistica, 21,6% du marché mondial, contre 35,1% pour Samsung.

 

axe stratégique

Depuis l’éclatement en 2015 du scandale financier (falsification des comptes financiers pour cacher l’ampleur des pertes dans la télévision, l’électroménager ou les PC), Toshiba fait des mémoires flash l’une ses deux nouvelles priorités stratégiques aux cotés des solutions d’infrastructure énergétique. D’ici 3 ans, il prévoir d’investir 860 milliards de yens, l’équivalent de 8 milliards de dollars dans cette activité.

 

La réactivation de son engagement dans la lithographie par nanoimpression s’inscrit dans ce nouveau repositionnement. Le groupe travaille sur le sulet non seulement avec les équipementiers nippons Canon et Dai Nippon Printing, mais aussi avec le coréen SK Hynix, l’un de ses concurrents dans les mémoires flash.  

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media