Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mémoires : Infineon sollicite l'aide de l'Etat allemand pour Qimonda

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Après avoir récemment qualifié de « très grave » la situation de sa filiale Qimonda spécialisée dans les mémoires DRAM - dont il cherche à se délester depuis plusieurs mois -, le groupe Infineon aurait sollicité une aide de l'Etat allemand, selon le Sueddeutsche Zeitung. Le quotidien affirme que les dirigeants d'Infineon ont rencontré Michael Glos, le ministre allemand de l'Economie, en vue d'obtenir un sauvetage d'Infineon et un soutien des autres producteurs de modules de mémoire frappés par la crise. Ce dernier s'est refusé à infirmer ou à confirmer cette information, se contentant de rappeler que des discussions ont lieu avec différents acteurs.

Les appels à l'aide se multiplient dans le secteur des semi-conducteurs, en butte à un ralentissement de la consommation en produits électroniques. Mi-novembre, dans un rapport sur la compétitivité de l'Europe en matière de microélectronique, l'ESIA (European Semiconductor Industry Association) s'est prononcée pour un plan de relance et une « politique européenne sectorielle spécifique pour les semi-conducteurs. » En début de semaine, le magazine Challenge a quant à lui indiqué que Soitec, un producteur français de galettes de silicum, pourrait bénéficier d'un investissement du « fonds stratégique d'investissement » mis en place par le gouvernement pour soutenir l'industrie nationale en cette période de crise.

Christophe Dutheil

A lire aussi :
Mémoires : 3000 emplois menacés chez Qimonda
Qimonda se dit dans une situation "très grave"
Infineon assure pouvoir se délester de Qimonda