Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Menta lève 7,5 millions d'euros pour ses semi-conducteurs reprogrammables

Levée de fonds Menta, start-up française des Alpes-Maritimes, lève 7,5 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement pour accélérer la commercialisation de ses semi-conducteurs reprogrammables et poursuivre ses efforts de R&D.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Menta lève 7,5 millions d'euros pour ses semi-conducteurs reprogrammables
Menta lève 7,5 millions d'euros pour ses semi-conducteurs reprogrammables © Unsplash - John Schnobrich

Menta, pépite française des semi-conducteurs, lève 7,5 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI). Cette dernière a annoncé le 2 février 2022 lui accorder un prêt réparti en deux tranches de 3,75 millions d'euros. Un financement qui doit l'aider à accélérer la commercialisation de ses produits et services.

Des eFPGA pour les SoC
La deep tech basée à Sophia-Antipolis, dans les Alpes-Maritimes, évolue dans un secteur frappé par une pénurie qui a mis en exergue la dépendance de l'Europe vis-à-vis des producteurs étrangers. Le plan France 2030, présenté par Emmanuel Macron en octobre 2021, met à l'honneur les deep tech et tout particulièrement l'industrie des semi-conducteurs. Menta se positionne dans ce secteur jugé stratégique et essentiel pour la souveraineté.

Menta est un pionnier européen des semi-conducteurs reprogrammables (eFPGA pour Embedded Field Programmable Gate Array). Ces circuits intégrés sont composés d'un réseau de cellules programmables utilisés pour les SoC, qui regroupent sur une seule puce tous les composants d'un ordinateur, et les ASIC qui sont des circuits intégrés spécialisés. L'architecture des eFPGA est basée sur des cellules standard et sur un ensemble d'outils offrant un haut degré de personnalisation ce qui permet aux ingénieurs de disposer d'une solution flexible et sécurisée. Menta promet "une montée en volumes rapide pour la conception de SoC dans n’importe quelle fonderie".

Cette technologie est tout particulièrement utile pour les applications d'intelligence artificielle qui nécessitent d'importante capacité de traitement, tout en devant faire attention au sujet de l'efficacité énergétique. D'autant plus que les algorithmes d'intelligence artificielle évoluent souvent.

40 recrutements
"Le financement apporté par la Banque européenne d’investissement est une étape capitale pour Menta, affirme Vincent Markus, président de Menta. Dans le contexte d’une forte tension industrielle à l’échelle mondiale, et qui pèse sur les capacités de production de nombreux secteurs, cette opération valide notre modèle industriel et va nous permettre d’accélérer notre développement". Avec cet apport financier, Menta entend créer plus de 40 postes équivalents temps plein (ETP) au sein de l'Union européenne, notamment dans la R&D et la vente.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.