Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Mercedes investit 500 millions de dollars dans une nouvelle unité dédiée à la logistique connectée

Vidéo La division Utilitaires légers de Mercedes fait sa révolution. La marque de Daimler va injecter 500 millions d'euros dans l'initiative "AdVANce" afin de se transformer en éditeur de solutions de mobilité taillées pour la logistique du dernier kilomètre. La construction de véhicule n'est plus qu'un élément parmi d'autres dans cette stratégie.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Mercedes investit 500 millions de dollars dans une nouvelle unité dédiée à la logistique connectée
Mercedes investit 500 millions de dollars dans une nouvelle unité dédiée à la logistique connectée © Mercedes

Dans la bataille du "last mile", Mercedes ne veut pas faire de la figuration. Le constructeur automobile allemand a décidé de créer une nouvelle unité dédiée à la création de "solutions globales" pour la livraison express en milieu urbain. Ce segment est en plein essor avec le développement d'offres de livraison de produits en une heure, un peu partout dans le monde.

 

Pour illustrer sa volonté de jouer un rôle dans ce mouvement, la firme du groupe Daimler a créé un concept de van, le "Vision Van". Il résume ce que doit être l'utilitaire léger d'après-demain selon la marque. Un engin 100% électrique et connecté, qui automatise beaucoup de process de livraison pour plus d'efficacité (chargement automatique par des robots en une seule fois, par exemple) et voit les drones et robots comme des prolongements naturels du véhicule. Mercedes entend construire "une chaîne de processus numériques entièrement connectée entre les centres de distribution des marchandises et les destinataires."


Trois axes de travail

Le "Vision Van" illustre les trois grands domaines dans lesquels la division AdVANce va travailler dans les cinq prochaines années. D'abord, elle compte intégrer les véhicules de livraison de la marque dans l'internet des objets. Il est par exemple envisagé de placer des capteurs dans les casiers de livraison pour que le centre logistique puisse suivre, à distance, l'avancée de la tournée, où qu'un inventaire soit automatiquement réalisé au départ et à l'arrivée. La configuration de la partie arrière du véhicule sera aussi l'objet de recherches, pour que l'agencement évolue en fonction du niveau d'avancement de la tournée de livraison, et que le livreur ait facilement accès au prochain colis à livrer. Le troisième chantier sera celui des business models innovants associés à la messagerie express. Les transporteurs pourraient par exemple sous-louer une  partie de leur espace de chargement à des particuliers. Les véhicules de demain devront être modulables pour s'adapter à cette contrainte.

 

 

Mercedes doit aussi se muer en acteur du logiciel, et plus seulement du hardware, en concevant des outils d'organisation des tournées de livraison performants.

 

 

Collaboration avec les start-up

Mercedes va injecter 500 millions d'euros dans ces travaux dans les cinq prochaines années. 200 salariés de la marque seront affectés à ce projet à Berlin, Stuttgart et San Francisco. La marque a l'intention de multiplier les collaborations avec les start-up pour faire de ses minivans le coeur de sa politique d'open innovation. Elle travaille déjà avec la jeune pousse estonienne Starship Technologies pour intégrer de mini-robots de livraison autonomes sur chenilles à son offre. Elle a également investi dans la start-up américaine Matternet, spécialiste des systèmes de logistique autonomes.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale