Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Merck Serono mise sur les médicaments connectés

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Merck Serono mise sur les médicaments connectés
Merck Serono mise sur les médicaments connectés

Pour se différencier de ses concurrents dans les traitements de maladies chroniques, le laboratoire pharmaceutique allemand Merck Serono tente des "solutions combinées". En Europe, deux de ses médicaments injectables (une hormone de croissance et un produit contre la sclérose en plaques) sont désormais associés à un dispositif médical, des services, des applications et des programmes d’apprentissage. Dans la sclérose en plaques, il disposait depuis 2010 d’un dispositif d’injection électronique. "Pour passer au connecté et mettre en place tout le schéma de la plate-forme web, sachant que c’est une solution qu’on développe pour le monde entier, il a fallu trois ans", confie Pierre-Henry Longeray, le président de Merck Serono France.

Le laboratoire s’est associé au fabricant de dispositifs médicaux Flextronics, tandis que l’opérateur britannique Verizon joue le tiers de confiance pour sécuriser la plate-forme en ligne mise à disposition des patients et de leurs médecins. "Nous n’avons pas accès aux informations échangées (fréquence de l’injection, paramètres…) entre le patient et son médecin, assure Pierre-Henry Longeray. Mais seulement à des données anonymisées portant sur des cohortes, afin de montrer en quoi le dispositif est utile pour les patients." Au Royaume-Uni, le remboursement prend en compte la collecte de données associée à la bonne prise en charge du traitement. Le laboratoire espère obtenir la même chose en France, où il propose pour l’instant sa solution sans surcoût.

Gaëlle Fleitour

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.