Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meta annonce la fin de la reconnaissance faciale sur Facebook

Après IBM et Amazon, c'est Meta qui annonce la fin de l'utilisation de la reconnaissance faciale sur son réseau social, Facebook. Cette fonctionnalité permet de reconnaître automatiquement le visage d'une personne sur une photo ou une vidéo postée. Son abandon engendre la suppression de plus d'un milliard de profils individuels de reconnaissance faciale. Mais Meta conserve son modèle "DeepFace", entraîné à partir de ces profils, et continuera à travailler sur cette technologie pour des cas d'usage considérés comme plus "utiles".
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meta annonce la fin de la reconnaissance faciale sur Facebook
Meta annonce la fin de la reconnaissance faciale sur Facebook © Facebook

C'est une décision à contre-courant. Alors que son utilisation explose un peu partout, Meta (anciennement Facebook) a annoncé dans un billet de blog publié le 2 novembre 2021 au soir l'arrêt définitif de la reconnaissance faciale sur son réseau social, Facebook.

Réduire l'utilisation de cette technologie
Cette décision, qui devrait être entérinée dans les prochaines semaines, s'inscrit dans le cadre "d'une initiative à l'échelle de l'entreprise visant à limiter l'utilisation de la reconnaissance faciale dans nos produits", explique Jérôme Pesenti, vice-président de l'IA au sein de Meta, signataire du billet de blog.

Meta a introduit une fonctionnalité de reconnaissance faciale sur son réseau social en décembre 2010. Elle permettait de reconnaître automatiquement le visage d'une personne sur une photo ou une vidéo postée grâce à un système d'apprentissage propriétaire connu sous le nom de "DeepFace". Pour l'utiliser, les internautes doivent activer ce paramètre.

Plus d'un milliard de profils supprimés
D'après Meta, plus d'un tiers des utilisateurs actifs quotidiens du réseau social utilisent encore cette fonctionnalité. Par conséquent, son abandon entraîne la suppression "de plus d'un milliard de profils individuels de reconnaissance faciale", précise Jérôme Pesenti.

L'abandon de la reconnaissance faciale aura également des conséquences sur "l'automatic alt text" (AAT), une technologie développée par Meta pour créer des descriptions d'images pour les personnes aveugles ou malvoyantes. L'AAT sera toujours capable de reconnaître le nombre de personnes sur une photo mais ne pourra plus les identifier individuellement, peut-on lire dans le billet de blog. 

Meta va continuer de travailler sur la reconnaissance faciale
Meta n'abandonne pas totalement la reconnaissance faciale puisqu'il continuera à travailler sur cette technologie, précise Jérôme Pesenti. Mais seulement pour des cas d'usage où le bénéfice l'emporte sur les risques engendrés. Son modèle "Deepface" est donc conservé, ajoute le VP. 

Cette annonce intervient dans un contexte où la reconnaissance faciale soulève de nombreuses inquiétudes. Outre les associations, les investisseurs se montrent également soucieux. Un groupe de 50 investisseurs, gérant plus de 450 milliards de dollars d'actifs, a ainsi publié en juin 2021 une déclaration sur les dérives de la reconnaissance faciale. Il demandait aux entreprises impliquées dans cette technologie de faire preuve de vigilance. 

Pour Meta, ce retrait est également un moyen de répondre aux craintes de certains régulateurs alors qu'il est impliqué dans de nombreuses procédures. Il est également accusé en ce moment par Frances Haugen, lanceuse d'alerte et ancienne product manager au sein de Facebook, d'avoir choisi "le profit plutôt que la sécurité".

IBM et Amazon prennent leurs distance avec la reconnaissance faciale
Meta n'est pas la première grande entreprise technologie à prendre ses distances avec les technologies de reconnaissance faciale. En juin 2020, IBM s'est retiré de ce marché à la suite de la mort de George Floyd lors d'une interpellation à Minneapolis. Quelques jours plus tard, Amazon annonçait un moratoire d'un an sur l'utilisation par la police de son service de reconnaissance faciale Rekognition. Cet engagement a été renouvelé depuis.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.