Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meta prévoirait le lancement de ses lunettes de réalité augmentée en 2024

Le projet phare de Meta est la création de lunettes de réalité augmentée qui prendront le pas sur les smartphones. Une fuite de la feuille de route interne de l'entreprise révèle qu'elle prévoit la sortie d'un premier modèle en 2024, puis d'une nouvelle version tous les deux ans.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meta prévoirait le lancement de ses lunettes de réalité augmentée en 2024
Meta prévoirait le lancement de ses lunettes de réalité augmentée en 2024 © Meta

Les projets de Meta en matière de réalité augmentée sont très ambitieux, mais les défis technologiques à relever sont aussi colossaux. L'enjeu pour l'entreprise est de réussir à créer le marché avant de s'écrouler sous le poids de ses investissements.

The Verge a mis la main sur la feuille de route interne de l'entreprise et révèle qu'une première génération de lunettes est prévue pour 2024, une seconde, plus légère et plus performante, pour 2026, et une troisième pour 2028. Il s'agit du projet Nazaré, anciennement connu sous le nom de code "Orion".
 

Graphismes en 3D et champ de vision de 70°

Mark Zuckerberg suit le projet de très près, y voyant une révolution du même ordre que l'émergence des smartphones. Il tiendrait absolument à ce qu'il propose dès sa première version des graphismes en 3D et un champ de vision de 70° (bien plus large que les 50° d'un HoloLens 2). La possibilité de discuter en voyant son interlocuteur en trois dimensions, par opposition aux appels vidéo classiques, serait perçue comme l'une des fonctionnalités clés de ce futur appareil par le dirigeant.

La première version de l'appareil est prévue pour fonctionner sans smartphone, mais en s'appuyant sur un boîtier externe de la taille d'un smartphone qui gèrera les calculs et que l'utilisateur trimballera dans sa poche. Cette architecture "scindée en deux" est essentiellement requise pour obtenir des lunettes légères et fines mais dotées de réelles capacités de réalité augmentée. Le poids du prototype actuel serait d'environ 100 grammes, soit environ quatre plus qu'une paire de lunettes classique.

The Verge rapporte que l'affichage est le fruit de guides d'onde coûteux, fabriqués sur-mesure, et de projecteurs MicroLED. Malgré cela, il serait difficilement utilisable en extérieur car ne pouvant atteindre une luminosité suffisante. Des caméras suivent le regard de l'utilisateur et une caméra frontale permet à l'appareil à se répérer dans son environnement. Des haut-parleurs sont intégrés dans les branches des lunettes (comme c'est déjà le cas pour les Ray-Ban Stories). L'autonomie du prototype est actuellement d'environ 4 heures.

Disponibilité limitée, prix élevé, et date de sortie incertaine

Sans surprise, Meta reste prudent en matière de projection de ventes sur le premier modèle, qui sera destiné aux développeurs et aux "early adopters". Son prix n'a pas été arrêté pour le moment, mais il sera sans doute assez élevé étant donné que la nomenclature des matériaux s'élève à plusieurs milliers de dollars, d'après The Verge. Impossible pour Meta de trop casser les prix dans ces conditions, même en vendant à perte.

Il faut également noter que la sortie de ces lunettes a déjà été repoussée plusieurs fois en interne. D'après The Verge, il reste encore beaucoup à faire sur la partie software. On savait déjà qu'un projet de système d'exploitation microkernel, dérivé de Fuchsia OS, a été abandonné l'année dernière, causant le départ de Mark Lucovsky (qui dirigeait le projet) chez Google. Apparemment il n'aurait pas été prêt à temps. Meta s'est reporté sur une base Android, comme c'est déjà le cas pour ses casques de réalité virtuelle.

Projet Hypernova : des lunettes connectées moins ambitieuses

Outre Nazaré, une autre paire de lunettes est prévue pour 2024. Le nom de code du projet serait Hypernova. Il s'agira d'un appareil moins avancé technologiquement, plus au niveau des lunettes connectées de North (racheté par Google) ou de Microoled. Il se connectera à un smartphone et disposera d'un petit écran pouvant afficher des notifications.

Il pourrait s'agir d'une évolution des Ray-Ban Stories, qui viennent de sortir en France, et dont une deuxième version est également prévue. D'après The Verge, 120 000 paires de Ray-Ban Stories auraient été vendues au quatrième trimestre 2021, manquant l'objectif interne de Meta, qui était fixé à 300 000 unités. Meta espèrerait vendre plusieurs dizaines de millions de lunettes connectées de ce type d'ici à la fin de la décennie.

La smartwatch comme méthode d'interaction

Mais le plus impressionnant dans Nazaré et Hypernova serait le bracelet connecté que Meta compte vendre avec les deux appareils pour leur servir d'interface. Il est équipé de la technologie de CTRL-Labs, start-up rachetée en 2019, qui permet de lire les signaux que le cerveau envoie à la main par le biais des muscles. Pour l'utilisateur, cela veut dire que d'infimes mouvement des doigts suffiront à interagir avec les lunettes, sans nécessiter d'écran tactile ou de clavier.

Cette méthode d'interaction est un pilier essentiel de la stratégie de Meta dans la réalité augmentée. Pour préparer le terrain, l'entreprise va sortir une montre connectée qui devrait être officiellement annoncée d'ici la fin de l'année. D'après The Verge, les premières versions de la smartwatch ne seront pas dotées de la technologie de CTRL-Labs, le plan étant de l'intégrer à la troisième génération de l'appareil pour coincider avec la sortie des projets Nazaré et Hypernova en 2024.

Il est probable que le principal concurrent de Meta sur ce marché, Apple, suive une stratégie similaire d'informatique "à porter sur soi" répartie sur plusieurs appareils : lunettes, smartphone, smartwatch, écouteurs sans fil. L'écosystème iOS de l'entreprise de Tim Cook est déjà à maturité pour ce type d'usage, ce qui signifie que Meta devra mettre les bouchées double pour rattraper son retard, même si en apparence, elle est en avance. Le premier casque d'Apple doit arriver sur le marché d'ici un an.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.