Meta rachète Lofelt, start-up allemande éditant des outils de conception haptique

Si Meta se serre la ceinture en cette période économiquement difficile, il n'arrête pas d'investir pour autant. Il vient de s'offrir Lofelt, start-up allemande à l'origine d'outils de développement pour la conception d'expériences haptiques. De quoi renforcer le support qu'il offre aux développeurs tiers de son écosystème dans la réalité virtuelle.

Partager
Meta rachète Lofelt, start-up allemande éditant des outils de conception haptique

Malgré l'attention minutieuse que lui portent les régulateurs, Meta continue ses acquisitions dans le secteur de la réalité virtuelle et augmentée. Le Wall Street Journal a rapporté le 2 septembre que l'entreprise de Mark Zuckerberg s'est emparée de Lofelt, une start-up berlinoise spécialisée dans les technologies haptiques.

Le rachat a eu lieu il y a plusieurs mois, à en croire le site web de la start-up, qui indique l'arrêt de la commercialisation de ses solutions au 7 juillet. Lofelt éditait Lofelt Studio, une application qui permettait de concevoir une expérience haptique (utilisant des vibrations) pour des jeux sur console ou smartphone. Elle commercialisait aussi Nice Vibrations, un plugin pour le moteur Unity.

renforcer sa propre suite d'outils de développement

La jeune entreprise comptait environ 25 employés et avait levé approximativement 10 millions d'euros depuis sa création en 2014. Meta a confirmé l'acquisition, mais les termes de l'accord ne sont pas connus. L'intérêt de l'opération pour Meta réside sans doute en grande partie dans l'équipe de Lofelt, qui rejoindra sa division Reality Labs.

Cela lui permettra de développer ses propres outils de conception d'expérience haptique, une composante importante de la réalité virtuelle. Sony, concurrent de Meta avec les casques PlayStation VR, est largement considéré comme un leader en matière de technologies haptiques. Les contrôleurs de la PlayStation 5 et le futur PSVR2 intégrent des fonctionnalités de vibrations avancées.

Ironie du sort, les casques de réalité virtuelle de Meta ne sont plus commercialisés en Allemagne depuis deux ans à cause de l'obligation d'utiliser un compte Facebook (qui vient de prendre fin).

La FTC voit les acquisitions de Meta d'un mauvais œil

Cette acquisition, certes modeste, est aussi notable car la Federal Trade Commission (FTC), l'autorité de la concurrence des Etats-Unis, est actuellement en procès contre Meta pour empêcher son rachat de Within, une entreprise dont la valeur réside essentiellement dans son service de fitness en réalité virtuelle Supernatural. L'agence voudrait éviter la création de monopoles sur ce marché jugé comme critique par beaucoup, malgré le fait qu'il est encore balbutiant et ne manque pas de détracteurs.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS