Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Meta trouve un accord contre l'une des plaintes le visant suite à l'affaire Cambridge Analytica

Meta a sorti le chéquier pour se débarrasser d'un recours en justice entrepris suite au scandale Cambridge Analytica, révélé en 2018. Déposée en Californie, la plainte cherchait à obtenir le statut d'action de groupe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Meta trouve un accord contre l'une des plaintes le visant suite à l'affaire Cambridge Analytica
Meta trouve un accord contre l'une des plaintes le visant suite à l'affaire Cambridge Analytica © Unsplash - Dima Solomin

Meta a trouvé un accord avec les plaignants qui avaient engagé des poursuites judiciaires contre elle en Californie suite à l'affaire Cambridge Analytica, rapporte l'Associated Press. La plainte mettait en cause la responsabilité de l'entreprise dans l'utilisation abusive de données personnelles issues de son réseau social Facebook.

Cambridge Analytica, sous couvert de recherche académique, avait utilisé ces informations pour aider la campagne présidentielle de Donald Trump à mieux cibler ses messages aux électeurs en 2016. La plainte avait été déposée en 2018, suite aux révélations sur l'affaire. Elle cherchait a obtenir le statut de recours collective (class action) et arguait que Facebook n'était pas qu'un réseau social mais une société de surveillance et de revente d'informations.
 

L'affaire aura été un tournant pour Meta

L'accord a été soumis à la cour de justice de San Francisco vendredi soir, mais ses termes ne sont pas connus. Un délai de 60 jours a été demandé afin de pouvoir le finaliser. L'AP souligne que cette signature est survenue peu de temps avant que Mark Zuckerberg (CEO) et Sheryl Sandberg (ex-COO) ne soient amenés à faire des dépositions en préparation du procès.

Si l'impact réel sur l'élection présidentielle du ciblage plus précis permis par cette manœuvre est sujet à débat, ce scandale a été celui de trop pour Meta, entâchant durablement son image aussi bien auprès du public que des législateurs, et ce non seulement aux Etats-Unis mais également en Europe. Plusieurs autres procédures contre Facebook avaient été lancées, notamment au Royaume-Uni.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.