Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

"Mettre l'expérience salarié au centre de la politique RH transforme profondément l'entreprise", Jérôme Barré, DRH d'Orange

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Entretien Jérôme Barré a accordé un entretien à L'Usine Digitale. Le DRH d'Orange revient sur la numérisation de la fonction RH, quasi une ETI, puisque le département RH emploie 4500 personnes. Il nous explique comment, selon lui, la technologie devrait servir à libérer du temps, pour offrir aux salariés des prestations sur-mesure. Il revient aussi sur la façon dont les ressources humaines ont accompagné la création d'Orange Bank.

Mettre l'expérience salarié au centre de la politique RH transforme profondément l'entreprise, Jérôme Barré, DRH d'Orange
"Mettre l'expérience salarié au centre de la politique RH transforme profondément l'entreprise", Jérôme Barré, DRH d'Orange © © Etienne Jeanneret / ABACA pour Orange

Vous indiquez vouloir automatiser les tâches des ressources humaines qui peuvent l'être pour redonner du temps à la dimension humaine de ce métier. Concrètement, en quoi cela consiste-t-il ?

Jérôme Barré - Pour vous donner un exemple, nous avons créé une application pour le télétravail occasionnel. Le salarié, en fonction de son lieu d’habitation, va recevoir une alerte en cas de grève des transports ou de mauvais temps ou de pics de pollution pour le prévenir. Via l’appli, il peut alors faire une demande de télétravail occasionnel. Son N+1 peut lui répondre de cette façon et, s’ils sont d’accord, cela peut être validé en très peu de temps. Comme employeur, notre but est aussi de simplifier la vie des gens, de leur éviter des galères.

 

A terme, les salariés d’Orange vont avoir une sorte de Store avec des applications RH ?

J. B. - Nous avons d’ores et déjà un magasin d’applis pour les salariés, qui leur offre des solutions en ligne pour accéder à leurs besoins. Pour cela, nous avons mis en place une technologie qui leur offre un accès unique avec un seul identifiant et mot de passe. On y trouve aussi Orange Learning, un module qui gère l’accès aux formations du groupe.

Aujourd’hui, ce magasin compte entre 20 et 30 applications, dont certaines pour tous les salariés et d’autres pour les managers. Nous ne souhaitons pas trop en augmenter le nombre, car le risque est grand qu’elles ne soient plus utilisées. Nous préférons travailler à améliorer les fonctionnalités existantes, à en développer de nouvelles… de façon à rester en phase avec nos salariés. Actuellement, nous sommes sur la dématérialisation de la signature. C’est un dossier assez complexe car les situations sont très diverses d’un pays à l’autre.

Comme employeur, notre but est aussi de simplifier la vie des gens

Le contenu des métiers RH est donc en train de changer ?

J. B. -  Il a déjà changé. Les RH groupe en France, ce sont 4500 personnes environ. En nous centrant sur l’expérience salarié, le rôle des RH a complètement changé, de façon parallèle à ce qui s’est passé avec l’expérience client au centre de la stratégie. Ce sont des mouvements qui transforment l’entreprise en profondeur. Et l’évolution n’est pas achevée. Demain, l’avenir de la fonction RH sera très axé sur la RH de proximité pour s’occuper des salariés de façon plus personnalisée encore, l’accompagnement de la transformation et l’acquisition de nouvelles compétences.

J’insiste par ailleurs sur le rôle des managers d’équipe. Trop souvent, ils étaient pris par des tâches administratives et n’avaient pas le temps de s’occuper de l’accompagnement. En automatisant, nous voulons leur redonner du temps pour mieux faire encore cette partie de leur travail.

Pour vous donner une idée du changement en cours, j’ai aujourd’hui plusieurs data scientists dans mon équipe RH.

En automatisant, nous voulons redonner du temps aux managers

Comment voyez-vous le métier de DRH à l’avenir ?

J. B. - Le métier de DRH restera une fonction où l’on travaille d’abord sur l’humain. Le deuxième grand rôle du RH sera d’anticiper et d’accompagner la transformation de l’entreprise, en pensant le développement des compétences, en travaillant la culture managériale, ou en aménageant les lieux de travail.

 

Orange vient de lancer Orange Bank. Quel a été votre travail de RH sur ce sujet ?

J. B. - Nous nous sommes beaucoup appuyés sur Groupama Banque que nous avions racheté en prévision de ce lancement. Nous avons intégré ainsi 550 personnes et recruté 100 autres. Il nous manquait certaines compétences indispensables, par exemple en matière de régulation bancaire.

 

Avez-vous travaillé sur la mobilité interne ?

J. B. - Oui. Cela a concerné quelques dizaines de personnes, ce qui peut sembler peu. Nous avions les salariés de Groupama et des postes à pourvoir sur lesquels nous n’avions pas les compétences. Reste que nous avons encouragé la mobilité et que nos études internes montrent que le lancement d’Orange Bank est une source de fierté pour tous les salariés d’Orange.

Le lancement d’Orange Bank est une source de fierté pour tous les salariés d’Orange

Y a-t-il eu des formations spécifiques pour ces salariés mobiles ?

J. B. - Le monde bancaire est très réglementé. Par exemple, créer un compte bancaire exige une habilitation spécifique. Nous avons donc formé des salariés travaillant dans 140 de nos boutiques. Cela concerne 900 personnes, cela a été un travail important pour les équipes RH.
 

Vous êtes-vous appuyé sur les compétences acquises avec l’expérience de Sosh qui est un opérateur 100% en ligne ?

J. B. - Orange Bank a été développé par une équipe projet spécifique. C'est une banque en ligne dès son lancement. Nous nous sommes appuyés sur notre connaissance en matière d’activité en ligne, mais c’est maintenant un projet d’entreprise.

Ce que nous avons fait en revanche, c’est que nous avons proposé à nos salariés volontaires de tester nos services. 4000 volontaires ont joué le jeu. Pour vous dire à quel point le projet a mobilisé les équipes, nous avons eu beaucoup plus de candidats à l’expérimentation. Ils avaient leur vrai argent sur une vraie appli. De cette façon, nous avons pu débuguer l’application avant son lancement et avoir le lancement le plus propre possible, comme nous le voulions.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale